Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les douze tribus d'Hattie - Ayana Mathis

Présentation

 

Gare de Philadelphie, 1923. La jeune Hattie arrive de Géorgie en compagnie de sa mère et de ses sœurs pour fuir le Sud rural et la ségrégation. Aspirant à une vie nouvelle, forte de l'énergie de ses seize ans, Hattie épouse August. Au fil des années, cinq fils, six filles et une petite-fille naîtront de ce mariage. Douze enfants, douze tribus qui égrèneront leur parcours au fil de l’histoire américaine du XXe siècle. Cette famille se dévoile peu à peu à travers l'existence de ces fils et de ces filles marqués chacun à leur manière par le fort tempérament d'Hattie, sa froide combativité et ses secrètes failles.

 

Les Douze Tribus d’Hattie, premier roman éblouissant déjà traduit en seize langues, a bouleversé l'Amérique. Telles les pièces d'un puzzle, ces douze tribus dessinent le portrait en creux d'une mère insaisissable et le parcours d'une nation en devenir.

"Hattie croyait en la puissance de Dieu, mais elle ne croyait pas en ses interventions. Au mieux, il était indifférent. Dieu était la dernière de ses préoccupations, comme elle était elle-même la dernière des préoccupations de Dieu. "

Avis

 

Hattie, jeune fille insouciante, a quitté le sud ségrégationniste avec sa mère et ses soeurs en 1923 pour rejoindre Philadelphie, un monde nouveau pour elle où les noirs sont traités différemment. A 17 ans elle épouse August car déjà enceinte de jumeaux.

Les Douze Tribus d’Hattie représentent les enfants qu’elle aura, et qu’on suivra jusqu’au années 80, pour chacun une histoire différente, leur rapport à leur mère, à leur avenir, leur folie ou leurs doutes, ils sont tous à leur façon marqués par le fort caractère d’Hattie et son désir de garder la tête haute malgré les épreuves même si pour cela elle a du laisser de côté l’amour, un amour qui lui a été retiré bien trop tôt avec la perte de ces deux jumeaux. Devant autant de bouches à nourrir la première chose à laquelle elle pense c’est que leur mettra-t-elle dans l’assiette chaque jour, les câlins et les bisous, les preuves d’affection passent au second plan.  Etre une femme seule au mari absent ou dans les bras d’une autre, telle est la vie d’Hattie.

Chaque enfant appréhendera la vie comme il peut, un trompettiste de jazz, un prédicateur, un soldat, une démente, … tous gardent une empreinte d’Hattie sur leur âme.

 

C’est un roman captivant, à travers le portrait d’une tribu l’auteure nous dresse le portrait d’une seule personne, c’est à travers ses enfants que l’on en apprend davantage sur Hattie comme si chacun apportait une pièce du puzzle délicat qu’est la personnalité de leur mère. C’est également un roman sur une Amérique en pleine évolution : les années 20 et la grande dépression, son implication dans la Seconde Guerre Mondiale, celle de la Corée, ou du Vietnam, l’assassinat de Kennedy… Ce livre est tout à la fois un portrait de famille et celui d’un pays.

J’ai appréhendé ce roman comme un recueil de nouvelles, chaque chapitre raconte une histoire différente dont le seul point commun est Hattie, donc aucun risque d’en perdre le fil. Le rythme est « doux » je ne vois pas d’autre mot. Malgré la misère ambiante l’auteure ne s’enfonce pas dans les clichés de la femme noire des années 50 entourés d’une foule de bambins. Tout dans ce roman me montre la force et le courage d’une mère.

Tag(s) : #Livres, #Gallmeister, #Mathis

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :