Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La pendue de Londres - Didier Decoin

Présentation

 

Allemagne, 1945. L'exécuteur en chef du Royaume Britannique, envoyé en mission, pend la gardienne de camps nazis Irma Grese. Même s'il éprouve un réel dégoût à exécuter des femmes, surtout si elles sont jeunes et jolies, le bourreau fait son devoir : c'est un as dans l'art de la longueur des cordes, un expert dans le minutage de la mise à mort. Pourtant, le reste du temps, c'est un homme comme un autre, époux modèle, bon citoyen.


Londes, immédiat après-guerre. Ruth Ellis ressemble à Betty Boop, enjouée et désirable, elle plaît aux hommes, et sans doute les choisit-elle fort mal. Mais derrière son sourire et sa bouche trop maquillée, que cache-t-elle ? Dans le Londres charbonneux de l'après-Blitz, d'entraîneuse, Ruth devient prostituée. Un jour, malheureuse, jalousée, violentée, mais toujours belle, et mère de famille, elle tue son amant, à bout portant. La voici condamnée à la pendaison. Bourreau, fais ton œuvre ! Et si le bourreau avait une âme ? Et s'il répugnait soudain à supprimer une innocente aux boucles blondes ?


Dans ce roman envoûtant, reconstitution en cinémascope d'un Londres luisant de « fog » et de pluie, théâtre de vices cachés dans une société bien-pensante, Didier Decoin alterne le chant du bourreau et de la victime. Saisissant.

Un être humain, il y a des limites à ce que ça peut supporter. Après, au-delà, ça meurt ou ça mord.

Avis

 

Roman basé sur des faits historiques et qui alterne le point de vue d’Albert Pierrepoint, exécuteur public au Royaume Uni et qui fut choisi pour pendre 13 nazis en 1945, et Ruth Ellis, jeune femme qui subit des horreurs depuis très jeune et qui sera la dernière femme exécutée après avoir été reconnue coupable du meurtre de son amant, David Blakely. Elle est pendue le 13 juillet 1955 à la prison d’Holloway à Londres.

 

Jolie entraineuse devenue prostituée le destin de Ruth Ellis sera scellé quand elle rencontrera David Blakely, ancien coureur automobile, qui deviendra son amant et avec qui elle espère faire sa vie.

Ça a été sa plus grande erreur que de penser qu’un homme imprégné d’alcool, de fêtes et de femmes puisse se ranger avec une prostitué, les coups pleuvent, la violence de cet homme se déchaîne lorsqu’elle lui avoue être enceinte. Une scène d’une grande brutalité.

Les victimes peuvent se changer en bourreau comme ce soir du 10 avril 1955 où à la sortie d’une boîte de nuit Ruth Ellis vide le chargeur de son arme sur son amant.

 

C’est aussi l’histoire d’Albert Pierrepoint, exécuteur du Royaume Uni, dont la précision d’exécution lui a valu une renommé au-delà des frontières, sera envahi par le doute après la mort de Ruth.

 

Saisie par ce récit troublant et sombre sur la dernière suppliciée, l’auteur nous dépeint cette meurtrière comme une victime, une femme née sous une pluie de coups et qui a grandi dans la violence des hommes.  Le récit alterne entre l’éclat et la violence du monde de Ruth et le froid calme et contrôlé du monde d’Albert.

Roman fascinant de part son sujet mais aussi de part sa construction, sa description du tragique. Deux mondes différents qui se croisent pour finalement se rejoindre dans la mort.

 

A lire également Est-ce ainsi que les femmes meurent ? Roman tout aussi troublant de Didier Decoin

Tag(s) : #Livres, #Decoin, #Grasset

Partager cet article

Repost 0