Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog en travaux !

Les proies: Dans le harem de Kadhafi - Annick Cojean

Les proies: Dans le harem de Kadhafi - Annick Cojean

Présentation

C'est sans doute le dernier secret de Khadafi. Et le plus scandaleux. En novembre 2011, Annick Cojean publiait dans Le Monde un article terrifiant. Une jeune femme y racontait comment l'année de ses 15 ans, le Guide libyen la repérait dans son école, lui caressait les cheveux, et la désignait ainsi à ses gardes comme son esclave sexuelle à vie. Violée, battue, forcée par son maître à consommer avec lui alcool et cocaïne, et intégrée dans les troupes des « Amazones », elle ne pourra s'échapper de cet enfer que peu avant la Révolution. Une vie brisée.


Une seule ? Non, des centaines, sans doute plus. Mais le sujet, en Libye, reste totalement tabou. Dans les coulisses d'une dictature, dans le lit d'un chef d'Etat drogué en permanence, tyran d'opérette mais vrai meurtrier, nous plongeons dans un système d'esclavagisme, entre corruption, terreur, viols, crimes. Un système aux complicités multiples, bien au-delà du seul territoire libyen. Pour recueillir l'incroyable histoire de la jeune Soraya et d'autres femmes révoltées, Annick Cojean a mené secrètement l'enquête à Tripoli, cette prison à ciel ouvert.

Car elle était victime. De ces victimes dont la société libyenne ne veut pas entendre parler. De ces victimes dont l'outrage et l'humiliation rejaillissent sur l'ensemble de la famille et de la nation tout entière. De ces victimes si encombrantes et perturbantes qu'il serait plus simple d'en faire des coupables. Coupables d'avoir été victimes..

Avis

 

Le sujet déjà délicat du viol est dans ce livre encore plus terrible puisqu’il est exécuté au su du tous et avec la coopération de tous.

Bien plus qu’un dictateur, Kadhafi le tyran, personnage très controversé, est dévoilé comme un homme sous l’effet constant de la drogue et de ses pulsions sexuelles, un homme  prenant du plaisir en martyrisant des femmes ou plutôt des jeunes filles mais également des jeunes hommes (je suis révoltée rien qu’en employant ce mot « homme » pour cet être).

Des scènes abjectes qui m’ont soulevé le cœur. Un choc.

 

C’est l’histoire principalement de Soraya mais aussi de toutes ses gardes, ces amazones photographiées et filmées près de Kadhafi lors de ses déplacements, ces proies repérées très jeunes dans des écoles, les mariages ou même chez elles, kidnappées transformées en esclaves sexuelles, violées, battues, humiliées et droguées, elles ont tout enduré. Emmurées dans le Harem du Guide à Tripoli.

Un enfer pour ces jeunes filles qui a duré des années, détruites à tout jamais et obligées de se cacher, le viol étant très mal vu du côté des victimes, un victime devenant coupable. En Lybie le viol étant devenu une arme de guerre contre toutes femmes voulant se risquer à œuvrer contre le régime. On apprend également que le Guide n’hésitait pas à prendre la femme ou la fille d’un chef de tribu s’il voulait l’humilier, il repérait ses proies de partout à la télévision, dans les gouvernements d’Etats africains, partout où il posait les yeux.

 

Le témoignage de Soraya est la première partie du livre, elle a 23 ans maintenant et y raconte les humiliations constantes, son changement de vie lorsqu’elle n’a que 14 ans, ses rapports avec sa famille. Son récit est tellement bouleversant qu’on peut se demander si tout y est vrai, alors d’autres témoignages s’y ajoutent en deuxième partie et confirment les sévices.

 

Un rapport troublant dont il m’a été difficile d’en écrite la chronique pour ce blog tant il était effroyable et ne voulant pas me replonger dans cette violence j’en ai repoussé son écriture. Oui je suis une âme sensible mais qui ne le serait pas en lisant ces mots, les mots de ces amazones utilisées par le régime, tuées à sa chute ou transformées en prostituées. Pas d’avenir pour une femme seule en Lybie. Plus d’avenir pour qui a été enlevé pour devenir une amazone de Kadhafi.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article