Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand j'étais Jane Eyre - Sheila Kohler

Présentation

 

Dans le calme et la pénombre, au chevet de son père qui vient de se faire opérer des yeux, Charlotte Brontë écrit, se remémore sa vie, la transfigure. Elle devient Jane Eyre dans la rage et la fièvre, et prend toutes les revanches : sur ce père, pasteur rigide, désormais à sa merci, sur les souffrances de son enfance marquée par la mort de sa mère et de deux sœurs aînées, sur sa passion malheureuse pour un professeur de français à Bruxelles, sur son désespoir face à son frère rongé par l'alcool et la drogue, sur le refus des éditeurs qui retournent systématiquement aux trois sœurs Brontë leurs premiers romans, envoyés sous pseudonyme.

 

Sheila Kohler se glisse dans la tête de Charlotte Brontë et de son entourage afin de décrire les méandres de la création. Sans se départir du style cristallin de ses précédents ouvrages, elle restitue avec finesse le climat qui a donné naissance aux œuvres des sœurs Brontë : Jane Eyre, bien sûr, mais aussi Les Hauts de Hurlevent et Agnes Grey, trois joyaux de la littérature anglaise. 

 

Leurs regards se croisent et Charlotte se sent soudain plus jeune, plus optimiste en regardant les beaux yeux fatigués de sa sœur. "Nous avons notre travail, personne ne peut nous enlever cela. Peu importe que je sois triste ou épuisée ; nous avons l'écriture, ce qui change tout. Et puis, nous nous avons, nous.

Avis

 

L’auteure se glisse dans la peau de Charlotte Brontë, trentenaire et déjà considérée comme une vieille fille, veillant son père opéré de la vue. On est à Manchester en 1846.

C’est à ce moment que l’idée d’un nouveau roman germe dans son esprit alors elle écrit pendant ces longues heures au chevet de son père dans le silence de la chambre, le titre elle ne le connait pas encore mais donnera le roman connu et reconnu : Jane Eyre.

Elle y mettra tout son être et tous ses espoirs afin qu’il ne finisse pas comme le précédent Le professeur, plusieurs fois refusé. Quant au reste de sa famille, son frère Branwell et ses deux sœurs Anne et Emily sont restés dans la maison familiale, le presbytère de Hanworth.

 

Durant ses heures de solitude et face à son cahier elle se remémorera des instants, des souvenirs partagés avec son frère, des heures sereines passées avec lui et de sa déchéance, donnant à son nouveau roman un personnage : le cruel John Reed. Mais d’autres personnes rencontrées dans sa vie referont surface sous un pseudonyme dans son livre. Tel son professeur à Bruxelles dont elle tombera amoureuse et qui lui inspirera le personnage de Monsieur Rochester. Nombre de moments de sa vie seront présents dans son cœur lors de l’écriture de Jane Eyre et ce sont ces moments que l’auteur nous restitue de façon romancé afin de nous plonger dans l’univers Brontë, une atmosphère toute victorienne.

 

Biographie romancée des sœurs Brontë, triste parfois mais portant tellement délicat. Le destin de ces jeunes femmes ne laisse pas indifférent et c’est certes avec une infinie mélancolie que l’on referme le livre, l’histoire de la naissance d’un chef d’œuvre.

 

Tag(s) : #Livres, #Kohler, #Quaivoltaire

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :