Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tout d’abord, mettons-nous d’accord sur ce que l’on appelle déclaration d’amour. L’amour peut se déclarer comme un incendie se déclare chez quelqu’un, et le premier surpris est celui qui se trouve sur place

Editions Léo Scheer

Présentation

Quelle place un narrateur accorde-t-il à la déclaration d’amour ? Dans quelle mesure la parole amoureuse peut-elle être un élément de tension du récit ou au contraire une menace pour celui-ci ?

À partir de relectures de romans français, cet essai dévoile les rapports ambigus de ces frères ennemis que sont, selon Isabelle Miller, l’amoureux et le narrateur. L’auteur s’interroge du même coup sur l’art du récit. Puisque tout récit est d’abord l’histoire d’une transformation, et que l’amour est par définition un événement bouleversant, une histoire d’amour est une histoire au carré. Et si l’amour était à l’origine de toutes les histoires ?
Le fil rouge de cet essai est un récit d’expérience personnelle racontée sur le mode mi-ironique mi-lyrique qui est la touche personnelle d’Isabelle Miller.

Il est donc de la responsabilité de la voix narratrice de susciter et d’entretenir mon intérêt de lectrice. Cela se passe à deux niveaux. Tout d’abord, comme lorsque je suis spectatrice d’une tragédie, je suis invitée, en tant que lectrice d’un récit, à m’intéresser au sort des personnages de l’histoire, à leur désir et à leur quête, voire à m’identifier à l’un d’entre eux. Mais de surcroît, dans le récit, il revient au narrateur d’agencer la narration en créant une tension de lecture, autrement dit, en suscitant et en ménageant mon désir d’arriver au dénouement.

Avis

Isabelle Miller a 17 ans lorsqu’un ami lui déclare sa flamme par ses mots : « Je suis bêtement amoureux de toi »

A partir de cet évènement personnel, de ce mot « bêtement » qu’elle perçoit négativement, elle nous délivre un essai sur un thème délicat et enchanteur : La déclaration d’amour.
Des paroles qui modifient le cours de la vie, le cours du récit, en accordant une importance particulière au moment où cet aveu est fait et se basant sur des textes classiques de la littérature française, notamment ceux centrés sur les sentiments amoureux tels Stendhal, Mme de Lafayette, Aragon … dont l’auteure pioche l’instant de la déclaration d’amour et nous le restitue.

Il est surtout question de la place de cette déclaration dans la narration, est-elle faite au début, au milieu ou à la fin du récit ? Quelle place a t’elle dans l’intrigue ? Quel est son objet ?
Plusieurs réponses nous sont apportées : la déclaration d’amour comme révélation, comme performatif ou encore comme secret.

Un livre sur un sujet léger qui peut parfois paraître docte et malgré ses références bien trop classiques reste un sujet passionnant pour personnes passionnées car la déclaration d’amour reste quand même le moment le plus magique dans une relation.

Tag(s) : #Miller, #LeoScheer, #Livres

Partager cet article

Repost 0