Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comment s'en mettre plein les poches en Asie mutante ? - Mohsin Hamid

Comment s'en mettre plein les poches en Asie mutante ? - Mohsin Hamid

Présentation


Lecteur, lectrice : tu viens d’acquérir le nouveau roman de Mohsin Hamid. Grand bien t’en a pris. Car celui-ci va te permettre de découvrir comment t’en mettre plein les poches en Asie mutante, comme le héros de cette édifiante et rocambolesque épopée : né dans la plus insigne pauvreté, au cœur de la campagne d’un pays anonyme du continent indien, il va monter à la ville, parfaire son éducation, rencontrer l’amour, flirter avec la tentation politique, puis faire fortune par le plus inattendu des moyens. Ce sont, en une poignée de pages, quatre-vingts années d’une vie d’homme que tu tiens entre tes mains – « un homme fait de tous les hommes et qui les vaut tous et que vaut n’importe qui » à l’heure de la mondialisation galopante. Et si cette fable contemporaine et universelle te fait verser quelques larmes, ne t’en fais pas, car celles-ci jailliront avant tout du plaisir et de l’émotion que tu t’apprêtes à éprouver en lisant ce petit joyau de littérature.

Les lecteurs de travaillent pas pour les écrivains, mais pour eux-mêmes. C’est là, si tu veux bien me pardonner la partialité assumée de cet exposé, que réside la richesse de la lecture. Et c’est là aussi que se trouve une clé menant à la richesse partout ailleurs. Car si tu veux véritablement t’en mettre plein les poches en Asie mutante, ainsi que nous semblons l’avoir établi, il faut que tu te mettes tôt ou tard à travailler pour toi-même. Les fruits du labeur sont délicieux, mais pris individuellement ils ne sont pas des plus nourrissants. En conséquence, ne partage les tiens avec personne, et dévore ceux des autres dès que tu en as la possibilité.

Avis

Bon autant le dire : si vous lisez la quatrième de couv’ vous achèterez le livre. Ce n’est pas une mise en garde mais un conseil ;)

Conseil effectivement est un mot qui m’amène à vous parler de ce faux livre de développement personnel.
Le but de ce roman est pourtant bien de proposer au lecteur la solution pour s’en mettre plein les poches dans cette Asie mutante. Employant directement le tutoiement pour mettre à l’aise son lecteur et s’imprégner davantage de l’histoire. C’est un procédé que je n’avais donc jamais vu dans un roman et qui a l’avantage de présenter le personnage principal comme la personne que le lecteur pourrait être.

Ce roman est donc une critique du capitalisme faite à travers la vie d’un jeune garçon issue d’une famille pauvre qui va quitter sa campagne et s’installer à la ville. On le suit durant pratiquement quatre-vingt ans via des conseils en tout genre, toujours pour s’en mettre plein les poches, jusqu’à la fin devenu un vieil homme, perdra tout ce qu’il a mais retrouvera celle qu’il a toujours aimé : la jolie fille.
C’est l’histoire d’un destin exceptionnel, d’une volonté à toute épreuve face aux échecs et à l’adversité, d’un jeune garçon dont on ne connaitra jamais le nom devenu plus riche qu’il ne l’aurait cru, dans un pays gangréner par la corruption.

Roman drôle et qui a réussi à capter mon attention jusqu’à la fin, non pas parce que je souhaite effectivement m’en mettre plein les poches mais parce que le personnage principal est tout bonnement attachant. La fin n’est certainement pas des plus joyeuses mais qui donne une idée de ce qui est le plus important dans la vie. Douze conseils, Douze chapitres pour démontrer que dans la course à l’argent et à la réussite c’est toujours le plus désintéressé qui vit heureux.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article