Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog en travaux !

Le 13e prix des 5 continents de la Francophonie

C’est au siège de l’OIF à Paris aujourd’hui que le jury du Prix des 5 continents, présidé par le Prix Nobel de littérature Jean-Marie Gustave Le Clézio, a désigné Kamel Daoud pour son roman « Meursault, contre-enquête », déjà présent sur les sélections de prix littéraires cette année notamment le Goncourt.

 Le président du Jury a désigné ainsi ce roman : « Un roman qui interroge nos aveuglements historiques toujours actuels et pose la question de la justice et de la prise en compte de l’altérité une fois apaisée la terreur coloniale ».

La cérémonie de remise du prix aura lieu le 28 novembre à Dakar (Sénégal), dans le cadre du XVe Sommet de la Francophonie.

         

 

Résumé : Il est le frère de “l’Arabe” tué par un certain Meursault dont le crime est relaté dans un célèbre roman du xxe siècle. Soixante-dix ans après les faits, Haroun, qui depuis l’enfance a vécu dans l’ombre et le souvenir de l’absent, ne se résigne pas à laisser celui-ci dans l’anonymat : il redonne un nom et une histoire à Moussa, mort par hasard sur une plage trop ensoleillée. Haroun est un vieil homme tourmenté par la frustration. Soir après soir, dans un bar d’Oran, il rumine sa solitude, sa colère contre les hommes qui ont tant besoin d’un dieu, son désarroi face à un pays qui l’a déçu. Étranger parmi les siens, il voudrait mourir enfin…
Hommage en forme de contrepoint rendu à L’Étranger d’Albert Camus, Meursault, contre-enquête joue vertigineusement des doubles et des faux-semblants pour évoquer la question de l’identité. En appliquant cette réflexion à l’Algérie contemporaine, Kamel Daoud, connu pour ses articles polémiques, choisit cette fois la littérature pour traduire la complexité des héritages qui conditionnent le présent.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article