Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les gens heureux lisent et boivent du café - Agnès Martin-Lugand

 « Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. […] J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. » 

Présentation
Diane a perdu brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.
L’histoire de Diane nous fait passer par toutes les émotions. Impossible de rester insensible au parcours tantôt dramatique, tantôt drôle de cette jeune femme à qui la vie a tout donné puis tout repris, et qui n’a d’autre choix que de faire avec.

Je n'arrive pas a croire que vous ne reviendrez jamais. Je passe ma vie à vous attendre. Tout est prêt, à la maison, pour vous...On me dit que c'est normal. Alors je vais m'en aller. Tu te souviens Colin, tu voulais qu'on aille en Irlande, j'ai dit non, j'étais bête...

Avis

L’histoire cruelle d’une femme, Diane, qui perd d’un coup son mari Colin et sa petite fille Clara dans un accident de voiture.  C’est la dépression, impossible pour elle de se remettre sur pieds, elle se laisse aller, ne sort plus, ne se lave plus, mange très peu. Le deuil est difficile, pour l’héroïne et pour le lecteur. Un thème bouleversant qui est traité avec beaucoup de tendresse.

Dans cette vie qui pour elle n’en est plus une, un enfer dans lequel elle survit, lui reste encore Félix, son meilleur ami, qui la pousse à entreprendre un voyage pour se libérer l’esprit et réapprendre à vivre et c’est tout naturellement que Diane se tourne vers l’Irlande, pays qu’elle voulait visiter avec son mari. Elle quitte son appartement, la France, mais sans plus d’espoir elle s’isole encore plus.
Ce serait dommage que le roman s’arrête à ce triste fait. Alors l’auteur y ajoute de l’amour puis une renaissance, et même si tout ça est prévisible ça n’en reste pas moins un bon moment de lecture.

Après une telle découverte il est tout naturel de s’orienter vers son nouveau roman et y retrouver ses mots délicats. Entre mes mains le bonheur se faufile sorti en mai 2014 aux Editions Michel Lafon.

Tag(s) : #Livres, #Martin-Lugand, #Michellafon

Partager cet article

Repost 0