Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La suite et fin de mon passage au Festival du Livre de Mouans-Sartoux ce week-end, dont le thème Où vont nos rêves ? était une belle invitation.

Dans mon dernier article je m’étais arrêté à ma visite de l’espace jeunesse/ado, je continue donc mon avancée vers l’espace beaux livres, art et régions ; je ne suis pas réellement fan de roman régionaux ni même de beaux livres pourtant mes yeux se sont arrêtés un instant sur un ouvrage sur le désert, des photos exceptionnelles qui bien sûr font rêver.

 

Continuant mon avancée dans cet espace inconnu, me voilà face à cette jeune fille de 16 ans à peine, Lisa Szafraniec,  qui vient de publier son premier roman aux Editions Sudarènes, encore un peu timide mais je ne doute pas qu’elle franchira cette barrière très vite, elle me présente donc son roman intitulé Dans les Pas de l’Ange, roman fantasy.

Je lui souhaite beaucoup de réussite et je pense que c’est déjà bien parti puisque son roman est une des meilleures ventes 2014 lors de séances de dédicaces. Vous pouvez la suivre sur sa page Facebook dédiée au roman et connaître ainsi ses prochaines dédicaces et l’encourager dans cette voie difficile de l’écriture.

Mon histoire peut paraître incroyable, et pourtant...
Je m'appelle Cristale, et dès ma naissance il semblait qu'un sombre destin m'était promis. Je pensais que tous secrets de ma vie seraient à tout jamais scellés entre les lèvres de ma mère suicidée, au fond de son cercueil. J’étais persuadée que la solitude et le chagrin resteraient ma seule compagnie, et que seule face aux épreuves qui m'attendaient, je prendrais le même chemin que maman. Mais non... Mon entrée en classe de seconde, et ce déménagement avaient changé ma vie, à cause de ce garçon... Le puissant mystère qui émanait de lui semblait pouvoir répondre à toutes mes interrogations...
Suivez-moi... Dans les pas de l'ange.

De nouveau en route je pars cette fois en direction de l’Espace Littérature.  J’entre et un monsieur m’arrête net dans mon élan, Robert Azaïs, écrivain, qui a notamment publié aux Editions TDO le roman Habemus papam, roman historique et humoristique et le dernier en date Rennes-Le-Château dans lequel il est question du fameux trésor de son Abbé Saunière.

Pour les fans de roman du terroir il me semble que ce serait une belle découverte

Cette fois je fonce vers celui qui m’a attiré en ce festival, l’écrivain Fouad Laroui dont le dernier roman Les tribulation du dernier Sijilmassi, publié aux Editions Julliard, est sur la liste du Goncourt et dont je vous laisse la présentation de l’éditeur ci-dessous. Je vous en conseille vivement la lecture car c’est plein d’humour, de belles choses, de rêve, de désillusions … et je suis sûre à 100% que vous passerez un formidable moment ; de plus c’est un écrivain très sympathique ce qui finalement ne gâche rien au plaisir que j’ai eu à me faire dédicacer un de ces livre.

Un ingénieur marocain décide du jour au lendemain de rompre avec son mode de vie occidentalisé. Une tentative de retour aux sources semée d'embûches et à l'issue plus qu'incertaine...
Adam Sijilmassi revenait d'Asie ou il avait négocié brillamment la vente de produits chimiques marocains. Alors qu'il survolait la mer d'Andaman, il se posa soudain une question dérangeante : « Que fais-je ici ? » Pourquoi était-il transporté dans les airs, à des vitesses hallucinantes, alors que son père et son grand-père, qui avaient passé leur vie dans les plaines des Doukkala, n'avaient jamais dépassé la vitesse d'un cheval au galop ? Ce fut une illumination. Il décida de renoncer à cette vie qui ne lui ressemblait pas, se résolut à ne plus jamais mettre les pieds dans un avion et à changer totalement de mode de vie. Funeste décision !
Arrivé à l'aéroport de Casablanca, il entreprit de rejoindre la ville à pied, ce qui lui valut de rentrer chez lui encadré par deux gendarmes.

Une voix s’élève au loin, qui est-ce ? Marek Halter en pleine rencontre ! Il parle de son livre Khadija. Les femmes de l’Islam, aux Editions Robert Laffont, premier tome d’une trilogie. Mon émerveillement d’alors : un juif polonais qui écrit sur la femme du Prophète Mohamed, l’écriture dépasse les frontières, les barrières de religion, et cela me rassure.

Je remarque sa forte présence et sa façon de parler d’un sujet qui n’intéressait pas plus que ça, et la foule qui s’amasse autour de cette estrade au point de ne plus l’apercevoir.

Pour la première fois, un grand roman emporte le lecteur dans l'aventure extraordinaire de la troisième religion monothéiste.
La naissance de l'islam, c'est d'abord l'histoire d'une femme, Khadija. La première épouse du prophète, celle qui l'aimait quand il n'était qu'un jeune caravanier, celle qui avant tous lui a dit : « Moi, je crois. »
Veuve, belle et riche, Khadija doit se remarier pour maintenir sa place dans la société très masculine de La Mecque. Contre toute attente, elle choisit un homme pauvre et illettré, Muhammad ibn ? Abdallâh. En dix ans de bonheur, elle impose Muhammad auprès des puissants clans de La Mecque et forme avec lui un couple exceptionnel, modèle de sagesse et de modération. Mais une série de tragédies s'abat sur le pays. La peste, les inondations et la mort endeuillent la famille. Face à ces coups du destin, Khadija fait preuve d'un courage et d'une force inouïs.

Présent également lors de ce festival, David Foenkinos avec son livre Charlotte que je n’ai malheureusement pas aperçu, et le non moins Yasmina Khadra avec son dernier livre Qu’attendent les singes ?, écrivain adulé si j’en déduis de cette foule massé près de lui et qui m’a fait renoncé à lui dire un mot.

Que dire de plus sur ce Festival ? Le prix des Lecteurs peut être !! Le prix est revenu à Lola Lafon pour son roman La Petite communiste qui ne souriait jamais.

 

Il me semble que c’est tout pour ma journée festival du Livre de Mouans-Sartoux. Peut-être à l’année prochaine sous un beau soleil.

 

Tag(s) : #SalonsFestivals

Partager cet article

Repost 0