Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation
À quinze ans, Marie se réveille un jour sans aucun souvenir. Le médecin qui l'accueille dans cette nouvelle existence prétend l'avoir ramenée à la vie alors que tout le monde la croyait perdue, veille sur elle avec affection. Pourtant, Marie est habitée par le sentiment étrange d'être plusieurs personnes et ses souvenirs, aussi confus soient-ils, la ramènent à des histoires ne pouvant avoir été vécues par un seul individu.
Qui est-elle en réalité ? D'où vient-elle ?
Seul Victor détient les réponses à ces questions.

Avis
Lu dans le cadre de l’opération Masse critique de l’imaginaire et Young adult de Babelio, et surtout aperçu sur le blog de Cajou, le livre d’Amélie Sarn attire par sa couverture certes mais c’est surtout la présentation qui m’a le plus intrigué.

Ce roman débute dans une chambre qui ressemble fort à celle d’un hôpital, Marie se réveille, elle ne connaît pas cette pièce et encore moins l’homme qui lui apparaît. Aucun souvenir et le corps couvert de cicatrices. Que lui est-il arrivé ? La seule personne capable de lui répondre est Victor Frank, le médecin qui se trouve à son chevet un carnet à la main et qui paraît des plus soucieux.
Arrivé à ce niveau de l’histoire une certaine déception a pris le dessus, ne serait-ce pas une revisite du roman Frankenstein ?! Pour le savoir il faut évidemment continuer la lecture, l’intrigue se met en place et aiguise la curiosité.

Après des dizaines de tests, analyses … Marie émet le souhait d’intégrer le lycée, et malgré sa réticence Victor l’y inscrit, on suit alors Marie dans les couloirs de sa nouvelle école, entre les amourettes et les rivalités entre filles. C’est dans cette partie du roman que le récit devient plus sombre et intéressant, les visions de mort, les fragments de souvenirs liés à d’autres personnes et l’ombre qui plane au dessus de Marie, installent une atmosphère inquiétante. Des événements dramatiques surviennent et c’est toute la vie de Marie qui bascule.

L’action est précipitée sur les dernières pages, le récit s’emballe, et même si l’on se doute évidemment de ce qui va arriver ça n’empêche nullement de dévorer les dernières lignes de ce récit à la limite de la science-fiction. Quant aux mots de la fin : je dois la retrouver  annonce évidemment un deuxième tome qui promet de donner une nouvelle dimension à ce personnage de Marie. ;)

Merci à Babelio et aux Editions du Seuil

Tag(s) : #Sarn, #Seuil, #Jeunesse

Partager cet article

Repost 0