Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Central Park - Guillaume Musso
Présentation
Alice et Gabriel n’ont aucun souvenir de la nuit dernière…
… pourtant, ils ne sont pas près de l’oublier.
New York, huit heures du matin.
Alice, jeune flic parisienne, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l’un à l’autre sur un banc de Central Park. Ils ne se connaissent pas et n’ont aucun souvenir de leur rencontre.
La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Élysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin.
Impossible ? Et pourtant…
Les questions succèdent à la stupéfaction. Comment se sont-ils retrouvés dans une situation aussi périlleuse ? D’où provient le sang qui tache le chemisier d’Alice ? Pourquoi manque-t-il une balle dans son arme ?
Pour comprendre ce qui leur arrive et renouer les fils de leurs vies, Alice et Gabriel n’ont pas d’autre choix que de faire équipe. La vérité qu’ils vont découvrir va bouleverser leur existence…

Il y a des moments dans l'existence où une porte s'ouvre et où votre vie dérape dans la lumière. De rares instants où quelque chose se déverrouille en vous. Vous flottez en apesanteur vous filez sur une autoroute sans radar. Les choix deviennent limpides les réponses remplacent les questions la peur cède la place à l'amour.
Il faut avoir connu ces moments.
Ils durent rarement.

Avis

C’est la première fois que je lis un Musso en cause certains préjugés malgré tous les avis positifs sur ces nombreux livres. Ce qui m’a attiré tout d’abord c’est le titre Central Park, une virée à New-York ça ne se refuse pas, et ensuite la quatrième de couverture qui est réellement alléchante.

 

Alice, flic parisienne, se réveille sur un banc dans un parc menottée à un homme qu’elle ne connait pas et qui se présentera plus tard sous le nom de Gabriel, pianiste de jazz. Aucun souvenir de se qui s’est passé, juste quelques bribes de ce qui s’est passé la veille au soir : Alice était à Paris, Gabriel à Dublin, aujourd’hui ils sont tous deux à New-York. A un sentiment de panique et de stupéfaction succèdent les inquiétudes, de plus le chemisier d’Alice est couvert de sang et elle retrouve dans sa poche  une arme à laquelle il manque une balle. La seule chose qu’il est possible de faire est de coopérer pour dénouer le fil des évènements.

 

Je ne vais pas m’étendre sur le style de l’auteur que tout le monde connait et que pour ma part je découvre à peine (et oui je viens d’emménager sur Terre), car il est sur que son écriture est très fluide et simple, mais ce qui est important de souligner c’est l’INTRIGUE qui tient en haleine et qui déstabilise et renverse le jeu dans les dernières pages. La fin si singulière de ce roman, remarquable même car je suis persuadée qu’aucun lecteur ne s’y attendait. L’auteur met en place une atmosphère de suspicion entre les deux personnages principaux puis une course haletante vers la vérité jusqu’au retournement de situation qui laisse pantois.

Un petit point sur les personnages secondaire qui donne à l’histoire ce côté « machination » et de méfiance.

 

Je ne vais pas mentir en prétendant que je ne me suis pas laissé prendre au jeu, ça a été un excellent moment de lecture et il est évident que je conseille à qui hésite encore de ne pas passer outre la lecture de ce roman (un petit clin d’œil à Illeva).

J’aimerais aussi dire un mot sur la couverture du roman qui tout d’abord ressemblait aux couvertures habituelles de Musso puis par une idée géniale s’est transformée, et je dois dire que la dernière en date est bien plus attirante.

Lu dans le cadre du Challenge Petit Bac 2015

Tag(s) : #Livres, #Musso, #XOEditions

Partager cet article

Repost 0