Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Editions Belfond

Sortie : Janvier 2015

 

Mais ça me fait de la peine de voir un peuple si intelligent et talentueux tomber dans tous ces pièges mentaux, n’utilisant pas du tout son cerveau mais répétant les modèles qui ont détruit ce pays et peut-être même la région entière depuis des siècles… des siècles… J’ai des tas d’idées sur la façon dont tout ceci est arrivé et puis … A dire vrai, c’est surtout notre perception qui me gêne, le fait que nous soyons toujours dans le déni. Nous disons que nous adorons l’Iran et les iraniens mais la façon dont nous nous comportons les uns avec les autres raconte une histoire bien différente.

 

Présentation
Azadi signifie « liberté » en persan. Il y a ceux qui la rêvent et ceux qui en paient le prix.
Téhéran, juin 2009. Après des élections truquées, une colère sourde s'empare de la jeunesse instruite de Téhéran. Dans la foule des opposants la jeune Raha, étudiante en architecture, rejoint chaque matin ses amis sur la place Azadi pour exprimer sa révolte, malgré la répression féroce qui sévit. Jusqu'au jour où sa vie bascule. Après son arrestation, et une réclusion d'une violence inouïe, ses yeux prendront à jamais la couleur de l'innocence perdue...


Tout en levant le voile sur une psyché iranienne raffinée et moderne, sans manichéisme et avec un souffle d'une violente beauté, Azadi raconte de façon magistrale le terrible supplice de celle qui cherche, telle une Antigone nouvelle, à obtenir réparation. Et à vivre aussi... là où le sort des femmes n'a aucune importance.

Il n’y a aucun doute qu’armés de couteaux, de manches de hache et d’armes à feu, ils ont blessé et tué et continuent, profitant de la confusion qui règne dans les rues pour faire leur sale travail en toute impunité. Leurs instructions – dont je suppose qu’elles sont de créer la pagaille et d’écraser la révolte de la façon la plus violente qui soit – viennent visiblement de haut, mais dans un gouvernement où l’autorité est si divisée que la main droite ne sait pas ce que fait la main gauche, il est impossible de rejeter la responsabilité de ces ordres sur qui que ce soit.

Avis

Le roman débute après les élections truquées de 2009 qui rendent vainqueur Mahmoud Ahmadinejad, il est donc pour la deuxième fois à la tête du pays, la République islamique d’Iran. La jeunesse de Téhéran se révolte « où sont nos votes ? », des manifestations éclatent dans toute la ville et la répression des Brigades de la révolution est terrible.

C’est dans ce contexte que l’on suit Raha et sa famille, son fiancé Kian et sa mère, et un Sepahi (garde de la révolution) Hossein, ainsi eu d’autres personnages gravitant autour d’eux.

Chaque chapitre constitue une voix, une voix pour le changement et la révolte, pour l’injustice et l’incompréhension. Les manifestations dérapent, des étudiants sont arrêtés, frappés ; et malgré les mises en garde des parents, Raha et ses amis se rendent à chaque manifestation, chaque fois ils rentrent sains et saufs.

Raha cette étudiante brillante et pleine de vie sera pourtant « sauvée » une première fois par un garde révolutionnaire la mettant en lieu sûr chez une dame prévenante, mais quelques jours plus tard elle n’échappera pas à l’arrestation.

Incarcérée avec d’autres femmes, elle subira la plus horrible des violences et changera sa vie.

 

A travers deux personnages centraux l’auteur nous présente la société iranienne, la répression d’un régime qui devient de plus en plus islamiste, où les femmes n’ont guère d’importance, où les mœurs se durcissent, mais où la jeunesse crie son envie de liberté ; et juste pour cette raison ce roman est magnifique.

Raha va donner l’exemple de cette volonté d’être libre et de crier son injustice, elle va se battre pour trainer ses bourreaux devant la justice, ce ne sera pas chose facile dans cette société patriarcale.

Hossein, ce garde révolutionnaire est tiraillé entre son éducation, son rang et cet amour effacé qu’il éprouve pour Raha. Tout les sépare c’est l’épreuve qui réunira ces deux êtres.

 

Magnifiquement écrit et décrit. J’ai beaucoup aimé ce roman, l’auteur y aborde tous les aspects de ce pays, ce qu’il donne de bon comme de mauvais, ses contradictions, la vie d’avant la révolution et explique ce qui pousse ce pays vers le bas et fait résonner la voix d’une jeunesse pleine d’espoir malgré la souffrance et les interdits.

  

Lu dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio

et du Challenge Petit Bac 2015 

Tag(s) : #Livres, #Belfond, #Pakravan, #Iran, #Révolution

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :