Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Editions Bayard Jeunesse

Parution: Octobre 2014

 

Tout valait mieux que pas de magie du tout. Il repensa à ce qu’avait dit Poppy : s’ils ne se lançaient pas dans cette quête immédiatement, ils ne le feraient jamais. S’ils baissaient les bras, jamais ils ne recommenceraient.

Présentation

Trois adolescents friands de jeux de rôle partent dans une terrifiante fugue pour enterrer une poupée qui contiendrait les cendres d'une fillette... Zach, Poppy et Alice partagent une passion : les jeux de rôle avec des figurines. Ils ont inventé un monde à eux, peuplé de pirates, de cruelles sirènes, de voleurs et de trésors. Ce monde est dirigé par "la Grande Reine de tous les Royaumes", incarnée par une vieille poupée de porcelaine de grande valeur et un peu effrayante, qui trône dans une vitrine chez la mère de Poppy. 

Avis

Autant le dire tout de suite c’est la couverture qui m’a attiré puis la quatrième de couv’ a fait le reste. Zach, Poppy et Alice sont trois amis qui jouent avec des figurines et inventent des histoires de pirates et d’aventures, un monde dirigé par une reine qui n’est autre qu’une poupée de porcelaine enfermée derrière une vitre par la mère de Poppy.

Ils sont heureux de se retrouver après l’école et de reprendre l’histoire là où l’avait laissé la veille, sauf qu’un jour le père de Zach décide qu’il est bien trop grand maintenant pour jouer ainsi et jette toutes les figurines à la poubelle, son monde s’écroule il est dévasté ; n’osant avouer à ses deux amies ce qui s’est passé il prétend qu’il préfère arrêter de jouer avec elles.

Un incident qui va mettre le feu aux poudres, car une nuit Poppy et Alice se rendent devant chez Zach et le conduise à leur « cabane », Poppy révèle qu’elle a rêvé d’une jeune fille lui demandant de l’aider. Cette jeune fille Eleanor c’est cette poupée, la Reine, pire elle aurait été fabriquée à partir de cendres et d’os humains.

Ils doivent cette nuit même prendre un bus en direction d’une autre ville et retrouver une tombe près d’un saule dans un cimetière.  Une aventure qui ne réjouie pas trop Alice et Zach mais ce sera peut être leur dernière ensemble.

 

Déjà il ne faut pas omettre que ce livre s’adresse à un public jeune donc inutile d’espérer trouver un suspense trop haletant, voire des scènes d’épouvantes. ; cela dit l’histoire est très bien amené vers l’étrange, trois amis qui vivent d’imaginaire qui sont embarqué dans une histoire qui les dépasse, rêvant d’aventures et qui se retrouve bel et bien enrôler dans une équipée irréelle, on trouve tous les ingrédients pour charmer le jeune lecteur friand d’histoires extraordinaires et se rêvant héros.

L’idée de départ aurait pu apporter beaucoup plus de frayeurs, une poupée de porcelaine qui n’est autre que fille morte il y a des années pourrait donner la frousse à n’importe qui. Pour ma part ce qui m’a fait battre le cœur plus qu’il ne faudrait est le fait que les adultes distingue Eléanor comme une jeune fille bien vivante alors que les enfants ne perçoivent qu’une poupée, ce point était réellement étrange.

Pour finir c’est un roman qui aborde le thème de l’imagination et de l’enfance, deux point que tôt ou tard on est bien obligé de laisser derrière nous, à contre cœur bien souvent.

Tag(s) : #Bayard, #Black, #Jeunesse

Partager cet article

Repost 0