Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les nouveaux émiles de Gab la Rafale - Courrier électronique de Gabriel Matzneff

Editions Léo Scheer

Sorti le 8 janvier 2014

228 pages
 

 

Jeudi 25 février 2010.

10 h 41, à Julie d'H.

Je ne boirai pas une goutte de vin jusqu'au jour de Pâques. Il y a le carême et il y a la mort de mon maître en diététique : je me suis promis d'appliquer strictement ses principes, d'atteindre à mon poids idéal d'ici la fin de la sainte quarantaine. C'est ma manière de le saluer, de lui être fidèle par-delà la mort et, au cas où il me voit du paradis, de lui être agréable.

 

Présentation

L’émile, missive électronique, est un genre littéraire nouveau. Il succède au poulet, au billet, au pneumatique de jadis  ; il suit, tel un sismographe, les variations de l’humeur, passe en un éclair de la colère à la joie, de la tendresse à la haine, du futile au sérieux, de l’enthousiasme au désenchantement.

De ce carquois électronique jaillissent des flèches dont l’immédiateté est exigeante : le trait doit être parfait, car il est irrémédiable. Flèches d’amour décochées aux amantes  ; flèches sur l’art de vivre et de mourir destinées aux amis  ; flèches au curare contre la politique française en Libye et en Syrie, les va-t-en-guerre de la droite dure et de la gauche molle  ; flèches frondeuses qui criblent les quakeresses de l’imbécile ordre moral.
Un livre bigarré, bagarreur, libertaire, contradictoire.

Mercredi 27 mars 2013.
14h19, à Numa S.

Samedi, au salon du livre de Paris, où je n’étais pas retourné depuis 2007, j’ai eu, durant les deux heures et demi que j’y ai passées, une queue ininterrompue de lecteurs et de lectrices. Parmi ces dernières, plusieurs jolies filles. L’une d’elles m’écrira-t-elle dans les semaines à venir un billet, m’y dira son désir de me revoir ? Ma foi, c’est possible. La vieillesse est certes un naufrage, mais nous autres, artistes, nous avons droit à un naufrage en cabine de première classe, et un écrivain peut chez ses jeunes admiratrices susciter des élans que ne pourraient absolument pas, au même âge, susciter un notaire ou un banquier. Songe à l’Occitanienne de Chateaubriand, à la Cécile de Casanova.

Dimanche prochain, simultanément la Pâque romaine et le passage à l’heure d’été. Vive la Résurrection !

 

Avis

Que dire de ce livre à part que je n’ai pas du tout accroché, c’est peut-être la forme qui ne m’a pas séduite, composé essentiellement de courriels (émiles) adressés à des amis hommes et femmes de tout horizons, relations professionnelles... entre Février 2010 et Janvier 2013.

J’y ai pourtant trouvé quelques pensées drôles mais aussi sérieuses, des citations de grands penseurs et des conseils en tout genre : mariage, religion, diététique, quelques bribes de matière à penser surtout politique et de moment grave sur un passé dépassé, sur la vieillesse, la bonne chair et l’amour.

De courtes diatribes dans lesquelles il aborde ces différents sujets de manière rapide et c’est peut être ce qui m’a fait décrocher.

Cela dit il est probablement bon d’ajouter pour ma défense que je ne connais guère cet auteur, pourtant connu et reconnu, ses romans et essais, et sa vie.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article