Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce que les journalistes doivent savoir, ce que le public doit exiger
 

Trad. de l'anglais (États-Unis) par Monique Berry

Collection Folio actuel (n° 160), Gallimard

Parution : 22-01-2015

 

Si la théorie de l’imbrication du public renforce l’idée selon laquelle le journalisme a pour mission de promouvoir la liberté et la démocratie, alors la profession fait peut-être face, en ce début de XXIe siècle, au défi le plus menaçant qu’elle ait jamais connu. Nous assistons pour la première fois à l’émergence d’un journalisme fondé sur le marché, en contradiction croissante avec le concept de responsabilité citoyenne.

 

Présentation

Quels sont les principes clairs au fondement du journalisme et dont les citoyens sont en droit d'attendre le respect, pour vivre en êtres libres et autonomes?

1. S'astreindre au respect de la vérité.
2. Servir en priorité les intérêts du citoyen.
3. Par essence, vérifier ses informations.
4. Conserver son indépendance à l'égard de ceux dont on relate l'action.
5. Exercer sur le pouvoir un contrôle indépendant.
6. Offrir au public une tribune pour exprimer ses critiques et proposer des compromis.
7. Donner intérêt et pertinence à ce qui est réellement important.
8. Fournir une information complète et équilibrée.
9. Obéir aux impératifs de sa propre conscience.

Pour la première fois de notre histoire, la production de l’information est entre les mains d’entreprises extérieures au journalisme, et cette nouvelle organisation économique peut être lourde de conséquences.

Avis

 

Il est difficile, quand on regarde le passé, de séparer le concept de journalisme du concept de création d’une communauté citoyenne, prélude à la démocratie. Le journalisme est si étroitement lié à cet objectif que les sociétés qui veulent supprimer la liberté doivent, comme nous le verrons plus loin, supprimer préalablement la presse. Il n’est pas inintéressant de noter qu’elles ne sont nullement contraintes, en revanche, de supprimer le capitalisme.

 

Bill Kovach et Tom Rosentiel sont deux journalistes américains qui, après avoir participé au « Project for Excellence in Journalism » en 1997, ont observés l’évolution et les dérives du journalisme actuel et ont ainsi rappelés les règles non écrites jusque là du journalisme, les principes fondamentaux. Il est intéressant de noter qu’avant d’entrer dans les détails de ces principes, une petite partie de l’ouvrage est consacrée à l’évolution du métier de journaliste dans l’histoire, quelques pages qui informent le lecteur et qui sont très importante pour comprendre le reste du livre.

 

Le premier des principes et non des moindres : « La vérité : le premier des principes et le plus difficile à cerner ». Pourquoi est-il le plus important ? Car les citoyens attendent des journalistes qu’ils rendent correctement compte des faits. C’est effectivement ce que l’on attend d’eux, ce principe a tout de même valeur d’éthique professionnelle.

Ce qui perturbe un peu les citoyens, lecteurs de journaux papiers ou auditeurs de journaux télévisés ou radiophoniques, est le rapport entre les producteurs d’informations et les grands groupes auxquels ils appartiennent.

Selon Sandra Rowe, rédactrice en chef du Portland Oregonian, c’est une très bonne chose que d’enseigner à ses journalistes les aspects commerciaux de la presse. La question qui se pose, c’est de savoir quelle religion pratiquent les journalistes. Sont-ils des journalistes qui ont une bonne compréhension des questions commerciales ou des commerçants qui ont une bonne connaissance du journalisme ? De la réponse dépend l’identification des intérêts prioritaires.

 

D’autres principes entre en ligne de compte telle que l’exigence de vérification qui inclut d’ailleurs un sens de l’objectivité au-delà de toutes idées préconçues, en d’autres termes une exigence de professionnalisme : Ne jamais tromper le public, être transparent, aucun ajout d’élément étranger aux faits, faire preuve d’humilité et s’appuyer sur son propre travail d’enquête.

Ou encore l’indépendance du journaliste, l’importance de donner la parole aux citoyens, autant de principes pour faire du journaliste une voix indépendante et consciente, avec certaines limites tout de même. Cet ouvrage est réellement très pratique pour comprendre les enjeux de la presse tant sur le plan de l’information que sur les procédés journalistiques, tout en mettant en lumières les valeurs auxquelles chaque journaliste se doit d’adhérer et les difficultés auxquelles il doit faire face.

 

Un ouvrage très intéressant sur ce qui peut-être considéré comme le moteur de notre liberté d’expression.

Il apparaît avec évidence qu’il est de l’intérêt des journalistes de faire tout ce qu’ils peuvent pour créer une demande pour le type de journalisme que ce livre s’attache à décrire : un journalisme qui reconnaît et applique les principes permettant d’offrir une information fiable, ponctuelle, équilibrée et exhaustive – une information qui nous permette de comprendre le monde dans lequel nous vivons et la place que nous y occupons.

Tag(s) : #Folio, #Kovach, #Rosentiel, #Journalisme, #Essais

Partager cet article

Repost 0