Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Sur le front de la Meuse, trois mois après le début de ce qui deviendra la Grande Guerre, gît un jeune lieutenant anonyme. Il n’a que 27 ans. 
Les balles ont emporté celui dont le corps ne sera identifié qu’en 1991, Henri-Alban Fournier. Mieux connu sous le nom d’Alain-Fournier, ce jeune homme est l’auteur d’un seul roman publié, Le Grand Meaulnes, récit romantique inspiré de sa vie marquée par le département du Cher, à Épineuil-le-Fleuriel où il vécut enfant, et par son amour éperdu et sans retour pour une belle jeune fille qu’il nommait Yvonne de Galais.

Avis

L’histoire tout le monde la connait. François a quinze ans, il vie en Sologne dans un village paisible et sa vie si calme sera bouleversé avec l’arrivée d’Augustin Meaulnes dix-sept ans surnommé « le grand Meaulnes ». Le jour où les grands-parents de François doivent arriver par la gare, Augustin en profite pour prendre un attelage et se perd. Il fini par revenir trois jours plus tard, son air soucieux indique à François que quelque chose s’est passé, il lui conte une aventure étrange : une propriété où se déroule une fête immense en l’honneur des fiançailles de Frantz de Galais et une rencontre avec une belle jeune fille  Yvonne de Galais… ce sera le début d’une histoire incroyable mais triste.

Cette histoire c’est François qui nous la raconte, cette formidable amitié qui perdure, cet amour profond et ces vies gâchées. La BD rend très bien le roman d’Alain Fournier, les paysages, l’émerveillement et le poids des promesses, la tristesse. L’idée voulu par l’auteur du roman de donner cette idée d’illusion à la réalité est très bien rendue par les dessins de la fête, des personnages, du temps (alors que c’est l’hiver) et ce dessin d’Augustin se retrouvant seul sur la route ; tout ceci apporte l’idée de rêve éveillé qui m’a vraiment interpellé, renforçant l’étrangeté de la situation.

Le dossier en fin d’album permet de prolonger l’imagination avec les informations complémentaires qui y son données, que dire de plus ? C’est une BD fidèle au roman original du moins pour les quelques pages que peut contenir l’album.

Tag(s) : #BD - Livres illustrés, #Casterman, #Capo

Partager cet article

Repost 0