Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

« Alors que j’étais inconsolable, il m’avait mise sur le chemin du deuil de mon mari. J’avais fini par me sentir libérée de lui aussi. J’étais prête à m’ouvrir aux autres. »

Depuis son retour d’Irlande, Diane a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l’aide de son ami Félix, elle s’est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire. C’est là, aux Gens heureux lisent et boivent du café, son havre de paix, qu’elle rencontre Olivier. Il est gentil, attentionné et surtout il comprend son refus d’être mère à nouveau. Car Diane sait qu’elle ne se remettra jamais de la perte de sa fille.

Pourtant, un événement inattendu va venir tout bouleverser : les certitudes de Diane quant à ses choix, pour lesquels elle a tant bataillé, vont s’effondrer les unes après les autres.
Aura-t-elle le courage d’accepter un autre chemin ?

Avis

Une belle surprise que la suite du premier roman de l’auteure, Les gens heureux lisent et boivent du café, sorti en 2013 et qui m’avait laissé un beau souvenir, entre temps un second roman était sorti Entre mes mains, le bonheur se faufile, toujours dans ma PAL. Agnès Martin-Lugand nous permet de clôturer l’histoire de Diane en beauté.

Voilà un an que Diane est rentrée d’Irlande très secouée mais prête à reprendre sa vie en main et surtout son café littéraire avec Félix, elle a mis fin à son aventure avec Edward pour aller de l’avant. Avec une fin comme celle-ci il était impossible d’envisager une suite puisqu’elle nous laissait dans la perspective d’une vie meilleure pour Diane et cela suffisait amplement ; du coup cette mention « suite »  a plus attiré ma curiosité sur ce que l’auteure pouvait nous avoir préparé que sur un réel bonheur de retrouver les personnages.
Du coup je m’attendais à quelque chose d’explosif complètement différent de ce à quoi tout lecteur ayant adoré le premier roman s’attendais plus ou moins, et le début du roman et l’arrivée du personnage d’Olivier annonçait justement le début d’une nouvelle aventure.

On retrouve avec plaisir Paris et le café littéraire de Diane qui revêt une importance toute particulière pour elle et le personnage de Félix  qui ajoute toujours ce peps qui manque terriblement aux autres personnages du roman. C’est dans ce lieu que Diane va remettre en question tout ce qu’elle a tenté de construire pendant un an. On retrouve également l’Irlande, Mulranny, la mer et le vent, Edward et un nouveau personnage qui sans le savoir va ouvrir les yeux à Diane et lui faire prendre la meilleure décision de sa vie.

Je ne vais pas tourner autour du pot j’ai trouvé ce roman un peu décevant, des longueurs et un peu trop de « cigarette » à mon goût j’avais l’impression que le roman tournait autour du tabac. J’ai trouvé le début du roman plat mais dès le séjour en Irlande tout devient plus compliqué, plus intéressant et captivant, du coup très absorbée j’ai terminé le roman bien plus vite que je ne l’ai commencé. L’auteure se concentre une fois de plus sur la guérison de Diane, sa panique quand elle se trouve en présence d’un enfant et son obstination à s’empêcher d’être heureuse puisque la vie le lui avait arraché une première fois, le thème du deuil difficile tout comme dans le premier roman et emprisonne ses personnages dans la même histoire, c’est dommage que les évènements soient si prévisible mais cette lecture a été un réel plaisir, retrouver les personnages, le café littéraire et l’Irlande.
Je voudrais dire un mot sur le type de couverture en noir et blanc qui reste le même : une jeune femme, tout comme pour les deux précédents romans, qui marque l’univers du roman.

Tag(s) : #Livres, #Michellafon, #Martin-Lugand

Partager cet article

Repost 0