Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le facteur émotif - Denis Thériault

Le facteur émotif - Denis Thériault

Présentation
Bilodo a vingt-sept ans, il est facteur et mène une existence tranquille. À l’ère des mails et des téléphones portables, il n’a plus souvent l’occasion d’acheminer une lettre personnelle. Alors, quand il en trouve une dans le flot de courriers administratifs et de publicités, il lui fait faire un petit détour et, le soir venu, ouvre l’enveloppe à la vapeur pour en découvrir le contenu. Sagement, le lendemain, il la remet à son destinataire.

Son petit vice va le conduire à faire la rencontre epistolaire de Ségolène, qui écrit régulièrement de beaux haïkus à un certain Gaston Grandpré. Tandis que son amour pour la belle grandit à l'abri du réel, un étrange coup du sort va lui offrir une opportunité providentielle. Mais le destin ne favorise que les audacieux. Bilodo va devoir devenir poète et abandonner tout espoir de tranquilité, en laissant entrer dans sa vie l'intrigue et le sentiment.

Avis

Voilà un charmant petit livre qui mêle le réel et l’irréel, ce facteur émotif va entrer dans le monde des Haïkus, petit poème de trois lignes et à peine quelques mots. Cette passion pour cette forme de poésie japonaise va naître grâce/à cause de l’ennui de sa vie, pour combler le manque existentiel il ouvre le courrier destiné à d’autres avant de le leur livrer le lendemain comme si de rien n’était.

C’est ainsi que Bilodo se retrouve à guetter le courrier destiné à Gaston Grandpré, des lettres venues de Guadeloupe envoyées par Ségolène et contenant des haïkus. Rien de bien méchant jusque là à part cette curiosité qui pourrait paraître malsaine, sauf qu’un beau jour Grandpré meurt sous les yeux de Bilodo, c’est sa chance ! Il va poursuivre la correspondance avec Ségolène et se mettre littéralement dans la peau de Gaston Grandpré.
Bilodo, personnage touchant, est réellement rempli d’émotion et d’amour pour Ségolène, voulant à tout pris préserver son jardin secret quitte à se couper du monde, la solitude ne lui fait pas peur et vit bien mieux avec elle que sans, utilisant cette forme de correspondance (lettre manuscrite) et de poème empruntés au « passé » qui donnent un charme particulier à cette relation.

Une fable moderne qui mêle roman et poésie, amour et folie parce qu’au final tout est lié, une histoire magnifique pourquoi ne pas dire magique ? Mais ça ce n’est que la lecture de ce court roman du début à la fin qui vous permettra de comprendre mon choix de mot. Ce fut bref mais intense, un vrai plaisir que cette lecture.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article