Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog en travaux !

Darkwind, tome 1 : Mécanique Infernale - Sharon Cameron

Présentation

Angleterre, 1852. Katharine est envoyée par sa tante et tutrice au manoir de Darkwind où vit son oncle Tulman. Elle doit prouver que celui-ci a perdu la raison et le faire interner pour qu’il cesse de dilapider la fortune familiale. À Darkwind, Katharine rencontre un vieil homme excentrique, mais surtout génial, qui se consacre à l’invention d’automates extraordinaires. Rares sont les privilégiés qui ont le droit de pénétrer dans son atelier. Parmi eux, Lane, son ombrageux apprenti et Ben, un brillant étudiant en sciences. Tous deux défendent farouchement Tulman par dévouement mais aussi parce qu’il fait vivre sur son domaine des centaines de personnes qu’il a arrachées à la misère. Bien vite, Katharine doute : l’héritage familial mérite-t-il qu’on y sacrifie son oncle et les familles qu’il protège ? A la demande insistante des domestiques de l’oncle Tulman, Katharine accepte de rester un mois à Darkwind avant de prendre une décision. Trente jours au cours desquels elle se rendra complice d’espionnage, échappera de justesse à la mort et tombera amoureuse…

Avis
Je voudrais tout d'abord remercier Babelio et Bayard pour le concours qui m'a permis de gagner un exemplaire de Darkwind, roman que j'avais repéré quelques temps avant.
L'Angleterre victorienne, un manoir sombre et des automates, un oncle étrange et un village sorti de terre, c'est ce que Katharine va découvrir en se rendant à Darkwind sur ordre de sa tante avec pour objectif de prouver la folie de son oncle et préserver la fortune familiale. Ce n'est pas de gaîté de coeur qu'elle obéit à sa tante, étant bientôt majeure elle craint de se faire mettre à la porte et se retrouver sans le sous.

Tout prenait sens, enfin : l'hostilité de Lane, les larmes de Mme Jefferies, même les insultes de la mère de Mary. Neuf cent personnes risquaient ce qui restait de l'héritage du Gros Robert, je pouvais dire adieu à toute velléité d'indépendance. Je mourrais à petit feu, asphyxiée par le velours écarlate du salon de tante Alice.

La demeure est immense, sombre mais éclairée par de multiples bec de gaz, personne pour l'accueillir à son arrivée et un coché qui fuit à peine son bagage à terre. En entrant dans le manoir, toujours personne, elle entre dans une salle remplie d'horloges et entends un rire qui lui fait froid dans le dos avant de se retrouver dans la cuisine face à un enfant muet et une vieille dame renfrognée ... et personne pour lui indiquer où se trouve son oncle. Un début assez effrayant.
Puis on apprend que sa venue est loin d'être attendue mais plutôt redoutée, Katharine fera face à l'animosité générale et comprendra très vite pourquoi tout le monde désire son départ et pourquoi tous forment un rempart autour de son oncle.

 

Mécanique infernale est le premier tome de la série Darkwind, il met en place l'environnement et les personnages lentement au début pour s'accélérer dans les dernières pages, l'intrigue se révèle peu à peu mélangeant fantastique et thriller jouant avec l'atmosphère étrange et l'angoisse du lecteur, l'imagination faisant le reste. L'univers mystérieux de l'oncle et le choix que devra faire Katharine sont les deux thèmes importants du roman, d'un côté comment préserver l'équilibre d'un homme de l'autre comment maintenir sa position de femme dans la société victorienne sans craindre pour sa réputation.
J'ai apprécié l'ambiance du roman et les personnages, mélangeant toute sorte de genre et de thème: fantastique et évolution technique, indépendance et maladie, romantisme et condition de la femme, et le mystère que renferme le manoir qui fait défiler les pages, passant d'une salle à une autre, d'objets plus curieux les uns que les autres et des passages secrets camouflés un peu partout rendant cette demeure incroyable.
Vraiment hâte de lire la suite

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article