Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sélection Prix des Lecteurs LDP 2015 - Août

Présentation

« Cette journée du 1er janvier, la première de la dernière année du monde, il s'est passé quelque chose de spécial entre nous, les élus. C'était comme au printemps, quand on devient joyeux sans comprendre pourquoi. C'est la dernière année de souffrance, a dit papa. Bientôt, on sera libérés. » S. L.
Les croyants se préparent à la fin des temps. Parmi eux, une jeune fille de douze ans commence, malgré une vie régentée par la Bible, à se questionner sur sa condition, grâce à un dictionnaire auquel elle se réfère secrètement. L’adolescente, sujette aux railleries du « monde extérieur » autant qu’aux affres de la puberté, observe les craintes et les obsessions humaines, mais aussi les pouvoirs de l’imagination pour triompher d'une vie sans espérance. Sa voix juste et simple nous mène au cœur des joies étranges de ceux qui s’estiment élus de Dieu contre le monde entier, à la frontière très fragile où la croyance jouxte la folie.

Avis

Ce court roman dont la narratrice est une enfant de 12 ans qui nous raconte ses croyances et sa vie durant quatre saisons. Des croyances un peu particulières puisqu'elle fait partie d'une famille et d'une congrégation qui attendent et se préparent avec enthousiasme à la fin des temps, l'apocalypse.
Elle nous raconte son quotidien, de manière assez désordonnée, entouré de ses parents très croyants, de prêches auxquels il faut obligatoirement se rendre, la dualité Dieu/diable auquel elle tente de donner un sens toute seule car elle n'a pas d'amis, l'école où on la prend pour une pestiférée ... des moments difficiles et de nombreux questionnements pour une si jeune enfant. On se rend bien compte qu'elle se trouve au milieu d'une secte, ce regroupement de personnes qui se considèrent comme des élus.
Ce roman n'est pas un récit accusateur mais explique les croyances et le quotidien particulier de cette communauté, et l'ouverture d'esprit d'une pré-ado qui ne sais plus où est le bien et le mal. On ignore tout de l'identité de cette enfant, ce qui fait que le personnage reste subjectif et distant, juste présent dans le roman pour divulguer ses réflexions sur la religion, les autres et le monde; une enfant qui a du grandir trop vite avant que ses parents n'ouvrent les yeux.

C'est un roman dérangeant mais profond qui ne m'a pas spécialement subjugué, ni sans son écriture ni dans son histoire, cela reste quand même un récit intéressant.

Tag(s) : #Livres, #LivredePoche, #Prix des lecteurs, #Labastie

Partager cet article

Repost 0