Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Varto

De Gorune Aprikian et Stéphane Torossian


Présentation
– Pourquoi on est là ? Chez ces gens ?
– Je ne sais pas. Papa a dit de ne pas s’inquiéter…
– Évitons de parler en arménien ici, Varto.
Avril 1915. La Première Guerre mondiale fait rage.Un adolescent turc, Hassan, se voit confier par son père une périlleuse mission : accompagner en lieu sûr deux enfants arméniens, Maryam et Varto.

Avis
Reçu dans le cadre d'une Masse Critique Babelio spéciale BD en partenariat avec les étidions Steinkis, Varto raconte à travers deux enfants le génocide arménien. Il ne s'agit pas de décrire le génocide mais plutôt de parler des conséquences sur deux enfants et leurs générations futures; parler de choses qu'il fallait taire.
J'ai lu il a deux mois le livre de Valérie Toranian qui m'a "initié" à cet évènement de l'Histoire dans son l'ivre L'étrangère, et j'ai été de suite très intéressée par cette BD lorsque je l'ai vu. Cette tragédie de l'Histoire, qui a commencé en 1915 et se serait officiellement terminé en 1918 bien qu'on sache que bien après des massacres eurent encore lieu, est donc le point de départ de cet album où l'on suit Varto 11 ans et sa grande soeur Maryam laissés par leur père à un ami afin de les sauver. C'est Hassan, le fils de cet ami turc, qui sera en charge de les conduire sain et sauf à leur oncle, ce qu'ils verront et vivront sur le route les marqueront à jamais.

Cet album en noir et blanc n'est pas politique, il ne cherche pas à incriminer ou dénoncer les massacres, juste à faire part de la souffrance vécue par deux jeunes enfants emportés par le tourbillon de l'Histoire puis des retrouvailles de deux générations suivantes parlant sous couvert du choix fait à cette époque de se taire, d'effacer le passé; c'est l'histoire de tant d'arméniens.

Cette BD au récit révoltant est juste de toute beauté, le choix du noir et blanc apporte une certaine distance qui m'a paru nécessaire notamment pour cette image de "mare aux cadavres" ou de viol qui empêche de rester bloquer sur des scènes qui en couleurs auraient pu choquer et ainsi se concentrer sur l'essentiel : la réconcialiation.

A la fin de l'ouvrage les auteurs y ont insérer des pages expliquant l'avant puis l'après génocide, les raisons qui ont conduit aux massacres et les demandes de reconnaissance.
Très très bel abum.

Dans cet extrait tout est dit: "il faut préserver leur honneur et leur religion"

Dans cet extrait tout est dit: "il faut préserver leur honneur et leur religion"

Tag(s) : #BD - Livres illustrés, #Steinkis, #Aprikian, #Torossian, #Genocide, #Arménie

Partager cet article

Repost 0