Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un été 42 – Herman Raucher

Présentation

Hermie, Oscy, Benjie: trois amis, une énergie infinie et une ignorance crasse des choses de la vie. Mais du haut de leurs quinze ans, ils ont bien l’intention de devenir des hommes. Dans leur quête aussi ambitieuse que maladroite, ils partagent l’intuition que tout se joue dans les bras des filles, sont persuadés que leur amitié les tirera à chaque fois des mauvais pas, et suivent les commandements d’un manuel d’anatomie dévoilant les «douze étapes de la sexualité».

Et puis, il y a «la femme». Dorothy. Une déesse de vingt-deux ans, merveille des merveilles, aux jambes longues et lisses, aux lèvres humides et entrouvertes sur trente-deux petites dragées scintillantes, aux cheveux de soie pure, aux longs cils de velours voilant délicatement des iris couleur émeraude. Poser le regard sur elle fait monter les larmes aux yeux de Hermie. Pourquoi pleure-t-on en contemplant la beauté? Quelle émotion profondément enfouie le spectacle de la splendeur met-il au jour?

Tandis que, de l’autre côté de l’océan, des hommes à peine plus âgés qu’eux sont emportés dans le fracas des armes, nos adolescents insouciants s’essaient à la tendre guerre. Herman Raucher tisse avec humour et élégance un roman plus profond qu’il n’en a l’air, parce que l’amour est souvent, aussi, l’histoire d’une perte. On pourrait appeler ça la fin de l’innocence. On pourrait aussi résumer la grâce d’Un été 42 à un verbe, beau et tragique à la fois: grandir.

Avis

Trois amis Hermie, Benjie et Oscy vont partir à la découverte de la vie et de l’amour pendant cet été 42. Ils ont quinze ans et s’ennuie sur cet île où il n’y a guère d’activités mais leur but aujourd’hui est de dépasser la frontière qui les séparent du statut d’homme pendant que d’autres hommes véritables se battent en Europe, au-delà de l’océan dans une guerre contre le nazisme. D’un côté la vie et de l’autre la mort.

Pourtant ces trois amis sont très différents l’un de l’autre : Benjie est encore un enfant dans sa tête et se préoccupe essentiellement de sa montre et de suivre Oscy comme un toutou, Hermie est notre narrateur et le romantique de la bande, quant à Oscy la brute n’a qu’une idée en tête : sauter sur la première fille à lui dire oui, et pour cela ils ont réussi à se dégoter dans une encyclopédie la définition et les douze étapes à accomplir de l’acte sexuel, autant dire le graal pour ces adolescents. Benjie abandonne l’idée de passer à l’acte et Oscy compte bien faire perdre sa virginité à Hermie et perdre la sienne, sauf que l’amour se met sur la route d’Hermie en la personne de Dorothy 22 ans et le destin va faire le reste.

Une poursuite un peu gauche de l’amour et du sexe, une amitié à toute épreuve, un roman initiatique écrit dans les années 70 et réédité par les éditions La Belle Colère à ma plus grande joie. Ce récit va parler des rêves et fantasmes de ces trois jeunes garçons, de leur rencontre de l’amour et finalement du sexe aussi, de la vie calme qu’ils ont même si elle leurs paraît beaucoup trop insipide et de la mort qui rôde en ce terrible temps de guerre. Malgré des thèmes qui peuvent paraître lourds, l’histoire est tout à fait drôle et les questionnements de l’adolescence nombreux.

J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre l’apprentissage de trois amis que rien ne semble pouvoir séparer, et pourtant il y a comme un sentiment de « dernière fois », de dernière insouciance, un dernier été où l’enfance était encore présente et touchante, les vagues et le soleil se mêlant aux sentiments vrais.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article