Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog en travaux !

Un océan d'amour - Grégory Panaccione et Wilfrid Lupano

 Un océan d'amour - Grégory Panaccione et Wilfrid Lupano

Présentation
Chaque matin, Monsieur part pêcher au large des côtes bretonnes. Mais ce jour-là, c'est lui qui est pêché par un effrayant bateau-usine. Pendant ce temps, Madame attend. Sourde aux complaintes des bigoudènes, convaincue que son homme est en vie, elle part à sa recherche. C'est le début d'un périlleux chassé-croisé, sur un océan dans tous ses états. Une histoire muette avec moult mouettes.

Avis
Une belle surprise que cette BD sans texte où le scénario tient dans les expressions des personnages. Le livre à la couverture rappelant une boîte de sardine conte l'histoire d'un petit pêcheur et de sa femme; un matin celui-ci part en mer avec son déjeuner habituel: une boîte de sardines, alors qu'il est en pleine mer le bateau est pris dans les filets d'un immense chalutier avant de s'en libérer et de dériver, de rencontrer tempête et marée noire, pirates et goéland. Toute une aventure.
Au port sa femme attentionnée voit le matelot revenir mais pas son mari, elle court alerter les autorités qui repèrent le nom du chalutier et sa destination. C'est l'amour qui va l'emmener jusqu'à Cuba à la recherche de son mari, ce ne sera pas évident mais follement amusant.

Cet album parle d'amour entre deux personnes, d'un amour grand comme un océan mais aussi de l'amour pour l'océan lui-même, le dessin apporte toutes les expressions nécessaires à la compréhension de l'histoire, des émotions des personnages et de l'environnement. Un très bel album dans lequel on peut se plonger plusieurs fois en trouvant chaque fois de nouveaux détails qui enrichissent l'histoire.

 Un océan d'amour - Grégory Panaccione et Wilfrid Lupano Un océan d'amour - Grégory Panaccione et Wilfrid Lupano Un océan d'amour - Grégory Panaccione et Wilfrid Lupano

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article