Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog en travaux !

Zen - Maxence Fermine

Présentation
Chaque jour, de l'aube au crépuscule, Maître Kuro pratique l'art subtil de la calligraphie.
Pendant de longues heures, dans un recueillement proche de la plénitude, il reste agenouillé devant un rouleau de papier de riz et le recouvre d'encre noire.
Peu lui importe le vaste monde et ce qui le régit depuis des siècles. Il vit concentré sur son labeur et sur la direction, la finesse du trait qu'il dessine à main levée.

Avec verticalité, harmonie, simplicité et élégance.
Ainsi va la vie, tranquille et apaisante, de Maître Kuro.

Avis
L'auteur nous emmène au Japon auprès de Maitre Kuro, véritable artiste de cet art si délicat de la calligraphie. Sa vie simple et ordonnée tourne autour de son activité, de son art qu'il dispense également à quelques élèves, la perfection du trait ne s'acquiert pas facilement:

L'unique trait du pinceau ne dessine pas, il révèle seulement ce qui existait déjà.

Cette vie si paisible va être troublée par l'arrivée d'une jeune et belle fille venue prendre des cours. Yuna, élève talentueuse et appliquée va faire renaître l'amour dans le coeur de Maître Kuro, complètement chamboulé il va perdre la passion de son art, se retrouvant devant ce papier de riz blanc un pinceau à la main sans parvenir à tracer une ligne. Refusant de succomber à l'amour pour une promesse faite il y a plusieurs années Maitre Kuro part en retraite spirituelle pour retrouver la quiétude.

- Le zen est une voie d'authenticité et d'éveil. Un état d'esprit. Basé sur le relâchement, la concentration et la méditation. Pour y parvenir, il est nécessaire d'entretenir son corps et de cultiver son esprit. Retrouver la notion du geste naturel. Rester vrai.
Un temps. Puis cette dernière phrase. Absolue et nécessaire.

- C'est le seul chemin à suivre pour connaître la plénitude.

J'ai lu ce court roman avec un certain apaisement transportée par la douceur des mots dans ce Japon intemporel où la vie est à l'image de la calligraphie: toute en finesse et en courbes majestueuses. En de courts chapitres l'auteur tente de nous transmettre cette quiétude au fil des phrases et des pages comme une jolie poésie, d'installer délicatement une atmosphère faite de respect pour l'autre, pour la nature et pour l'art. Je trouve malgré tout dommage que les sentiments du personnage sans âge de Maitre Kuro n'aient pas été davantage développé, il prend la fuite lorsqu'il se rend compte de l'amour naissant au lieu d'y faire face. Et même si le lecteur sent la fin de profiler rapidement en envisageant aisément ce qui va suivre l'auteur clos cette belle histoire d'amour sur la délicatesses de quelques mots qui suggèrent une fin heureuse et sereine.

Le zen s'installe donc délicatement dès le début alors j'ai voulu prendre le temps de lire et d'apprécier à sa juste valeur ses mots que je voyais fleurir, d'imaginer un décor fait de cerisiers en fleurs pour ces deux amoureux, une maison au milieu d'une nature calme et cette femme délicate qui ne compte pas laisser filer l'amour, décidant de choisir son destin.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article