Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation
Normalement, Jocelyn n'aurait pas dû obtenir une chambre à la Pension Giboulée. Mrs Merle, la propriétaire, est formelle : cette respectable pension new-yorkaise n'accepte aucun garçon, même avec un joli nom français comme Jocelyn Brouillard. Pourtant, grâce à son talent de pianiste, grâce, aussi, à un petit mensonge et à un ingrédient miraculeux qu'il transporte sans le savoir dans sa malle, Jocelyn obtient l'autorisation de loger au sous-sol.
Nous sommes en 1948, cela fait quelques heures à peine qu'il est à New York, il a le sentiment d'avoir débarqué dans une maison de fous. Et il doit garder la tête froide, car ici il n'y a que des filles. Elles sont danseuses, apprenties comédiennes, toutes manquent d'argent et passent leur temps à courir les auditions. Chic a mangé tellement de soupe Campbell's à la tomate pour une publicité que la couleur rouge suffit à lui donner la nausée. Dido, malgré son jeune âge, a des problèmes avec le FBI. Manhattan est en proie à l'inquiétude depuis qu'elle a cinq ans. Toutes ces jeunes filles ont un secret, que même leurs meilleures amies ignorent. Surtout Hadley, la plus mystérieuse de toutes, qui ne danse plus alors qu'elle a autrefois dansé avec Fred Astaire, et vend chaque soir des allumettes au Social Platinium. Hadley, pour qui tout a basculé, par une nuit de neige dans un train. Un train nommé Broadway Limited.

Avis
Pour entrer dans l'univers de Broadway Limited j'aimerais vous informer de l'origine de ce titre car il vous fera immédiatement comprendre l'atmosphère du roman, Broadway Limited était le train qui reliait Chicago à Pennsylvania Station au centre de New York c'est ici que se déversait le flot de jeunes gens désireux de percer dans le domaine du showbiz: danse, chant, musique ou théâtre. Et ce temps d'après-guerre où tout le monde veut vivre et se donner une chance de réaliser ses rêves est un point de départ merveilleux pour un roman.
Le personnage principal, Jocelyn, se retrouve donc dans une pension où il n'aurait, en temps normal, pas dû y mettre un pied; Giboulée cette pension pour jeunes filles abritent six pensionnaires avec pour chacune d'elle le rêve de monter sur les planches et de connaître la gloire. Le petit français va découvrir un monde qu'il n'aurait jamais pu imaginer fait de liberté et de possible, le récit alterne sur chaque personnage racontant un petit bout de leur histoire passée et leur déconvenues présentes mais aussi les amours naissants et les amitiés qui se renforcent, les occasions saisies à la volées ou envolées.

C'est un véritable tourbillon que ce New York en effervescence, les références cinématographiques et musicales de cette époque sont énormément présentes et m'ont poussées à faire quelques recherches complémentaires pour m'imprégner davantage de l'atmosphère du roman, j'ai à ce sujet beaucoup aimé "l'intrusion" d'un personnage encore enfant, un certain Allan Konigsberg autrement dit Woody Allen. L'ambiance joyeuse entraîne les protagonistes à toute allure vers leur destin, les secrets de chacun se dévoilent tout doucement et promettent un prochain opus riche en révélations. L'histoire de Hadley m'a le plus émue, c'est un personnage fort du récit et je souhaite vraiment en savoir plus sur ce que le destin lui réserve.

Un roman ensorcelant qui emmène le lecteur dans cette période où Broadway brillait de mille feux.

 

 

Tag(s) : #Jeunesse, #EcoledesLoisirs, #Ferdjoukh

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :