Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Ce pays qui te ressemble - Tobie Nathan

Présentation
C’est dans le ghetto juif du Caire que naît, contre toute attente, d’une jeune mère flamboyante et d’un père aveugle, Zohar l’insoumis. Et voici que sa soeur de lait, Masreya, issue de la fange du Delta, danseuse aux ruses d’enchanteresse, le conduit aux portes du pouvoir. Voici aussi les mendiants et les orgueilleux, les filous et les commères de la ruelle, les pauvres et les nantis, petit peuple qui va roulant, criant, se révoltant, espérant et souffrant.
Cette saga aux couleurs du soleil millénaire dit tout de l’Égypte : grandeur et décadence du roi Farouk, dernier pharaon, despote à l’apparence de prince charmant, adoré de son peuple et paralysé de névroses. Arrivée au pouvoir de Gamal Abdel Nasser en 1952 et expulsion des Juifs. Islamisation de l’Égypte sous la poussée des Frères musulmans, première éruption d’un volcan qui n’en finit pas de rugir… C’est la chute du monde ancien, qui enveloppait magies et sortilèges sous les habits d’Hollywood. La naissance d’un monde moderne, pris entre dieux et diables.

Avis
Lu dans le cadre d'une opération Masse crititique de Babelio, le roman de Tobie Nathan nous emmène en Egypte entre 1925 et 1942, plus spécialement au Caire dans la ruelle aux juifs Haret el Yahoud où l'on suivra Zohar et avec lui un petit bout de l'histoire de l'Egypte notamment pendant la seconde guerre mondiale.
Zohar, enfant tant désiré d'une mère qui passe pour être une sorcière et d'un père aveugle. Zohar cet enfant juif qui eu du mal à voir le jour et ne devant la vie qu'au lait d'une femme musulmane, il y gagna une mère de lait mais également une soeur Masreya, et la protection d'un rabbin qui créa entre ces deux enfants un lien indestructible.
Le roman débute par une chute, celle d'Esther, dont les sequelles la feront passer pour folle pendant des années, puis vînt la rencontre avec Motty l'aveugle, leur mariage et l'attente interminable d'un enfant, le recours aux sorts des musulmanes puis une naissance. La partie douloureuse du roman pendant laquelle je me suis mise à regretter cette lecture, je ne souhaitais pas m'encombrer de douleurs et de tristesse pourtant les pages à venir m'ont réservé une belle surprise.
Zohar devient un enfant habile, débrouillard et tellement étrange, il saura grâce à ses aptitudes s'élever et sortir de cette ruelle. C'est l'ambition qui le guide, sachant parfaitement anticiper les besoins de ses compatriotes et des soldats britaniques intallés au Caire il parviendra à créer des relations avec les grands du Caire, approchant au plus près du pouvoir et du roi Farouk. L'amour, l'amitié et la religion sont les thèmes principaux, l'amour pour une femme qui lui est interdite et l'amour de son pays, l'amtié indéfectible qui lie trois garçons jusqu'à la mort et la religion qui les sépare. Zohar verra se dresser bien des obstacles sur sa route, autour de lui tout change pourtant lui reste le même, la même idéologie et la même passion qui lui dévore le coeur depuis toujours.

Quelquefois, je me demande si la mort m'a oublié. Le jour, nécessairement proche, où elle se souviendra de moi, Dieu fasse qu'elle m'emporte au même moment que ma jumelle, Masreya, ma promise, mon interdite, à la même minute, au même instant.

A travers tout un panel de personnages juifs et musulmans c'est l'histoire de l'Egypte que l'on retrouve dans ce roman, l'évolution de la société et de ses moeurs, les remous de la seconde guerre qui viennent jusq'au bord du Nil causer des dégâts. Il est beaucoup question de politique et de tutelle britannique, de ce jeune roi Farouk qui gère son pays comme il gère sa vie, totalement dissolue. Les tensions dans le pays s'intensifient et la montée en puissance des Frères musulmans marque la fin  de cette Egypte qui a tant fait rêver. J'ai totalement accroché au récit de part la vie de ces personnages si attachante et qui représentent chacun un morceau de cette Egypte, et par le contexte historique, cette période où les enjeux politiques sont d'une grande importance; le tout drapé d'une narration en entonnoir, le roman débute avec Esther et pour finir avec l'Egypte, le destin d'une mère face au destin d'un pays. 

Tag(s) : #Livres, #Stock, #Nathan

Partager cet article

Repost 0