Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maurice Sendak... de A à Z...  ... ou quand Max inventa les Maximonstres

Cette semaine j'ai pu assister à une rencontre autour de l'oeuvre de Maurice Sendak organisée par L'Ecole des Loisirs, avec l'intervention d'Adrien Albert et Isabelle Bonameau auteurs qui ont été inspirés par Maurice Sendak  et d'Arthur Hubschmid directeur éditorial de l'Ecole des Loisirs.

Maurice Sendak est né à Brooklyn en 1928 de parents juifs émigrés, à 12 ans il décide de devenir illustrateur après avoir vu Fantasia de Disney.
Max et les Maximonstres son plus gros succès paraît au Etats-Unis en 1963 et reçoit la Caldecott Medal en 1964, 
pendant son discours il rappelle la question que beaucoup de monde lui avait posé: "Mais où êtes-vous allé chercher une idée aussi folle et aussi effrayante pour votre livre?"

Pendant cette rencontre de nombreux détails ont été donné sur la carrière de Maurice Sendak et j'ai pu découvrir certains ouvrages que je ne connaissais pas du tout comme Brundibar ou encore un livre très dur : On est tous dans la Gadoue.Brundibar est inspiré de l'opéra de Hans Krasa et raconte la lutte de deux enfants pauvres contre une brute tyrannique qui séduit les adultes avec ses chants de haine. Et en y regardant de plus près Brundibar a une ressemblance avec Hitler.
On est tous dans la gadoue suivi de Jack et Guy dénonce la condition actuelle des enfants des rues. Ces deux albums mettent en lumière la capacité de résistance et le vouloir-vivre des enfants en dépit de leur vulnérabilité.

D'autres ouvrages comme Cuisine de nuit et Quand Papa était loin qui font partie d'une trilogie avec Max et les Maximonstres.
Dans Cuisine de nuit on perçoit très nettement le côté américain, cet album rend d'ailleurs hommage au Little Nemo in Slumberland de Winsor McCay, à New York et aux boulangers. Ce livre donc on suit Mickey dans son rêve, il survole une grande ville faite de boîtes de conserve, ustensiles de cuisines, etc... rappelant des grattes ciel où les marques sont très présentes. Les cuisiniers de cet album est une référence au cinéma puisque c'est sous les traits d'Oliver Hardy qu'ils se dessinent.
Quand Papa était loin m'a beaucoup impressionné par le thème évoqué: la peur, les dessins font référence à la peinture romantique allemande où les paysages sont souvent tourmentés et à la musique avec Mozart (que l'on aperçoit) et à la littérature avec le livres des frères Grimm Les Lutins, mais cet album prend ses références également dans l'actualité de sa jeunesse comme l'enlèvement du bébé Lindbergh en 1932 et les quintuplées Dionne nés en 1934. C'est véritablement de la peur qui ressort de cet album.

Dans un registre plus doux et sympathique, les histoires de Petit-Ours et le fameux cochon Prosper-Bobik, et bien d'autres encore.

Pendant cette rencontre a donc été abordé la carrière de Maurice Sendak mais aussi son univers de création et ses inspirations. Je suis vraiment ravie d'avoir pu approfondir mes connaissances sur cet auteur remarquable.

Tag(s) : #SalonsFestivals

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :