Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation
Thomas Edward Lawrence (1888-1935), plus connu sous le nom de Lawrence d’Arabie, fut successivement mythifié, démythifié, idéalisé, accusé, considéré comme un héros et un génie militaire, un saint ou un imposteur, un agent secret, un névrosé, un paranoïaque. Au-delà de ces appréciations bien souvent exagérées, son épopée et sa personnalité restent uniques et, aujourd’hui encore, permettent de jeter un éclairage déterminant sur les rivalités au Proche-Orient. Lawrence incarne un type de conflit avec ses propres imagos parentales, sa filiation mais aussi l’« establishment » et « la raison d’État » qui le broyèrent. Il a certes été un personnage vivant, historique, mais également, selon l’expression de G. Deleuze, un « personnage conceptuel » : les œuvres dans lesquelles il se dépeint, Les Sept Piliers de la sagesse et La Matrice, ou encore les centaines de lettres à ses amis ou collègues, sont le terreau à partir duquel une psychanalyse appliquée peut être envisagée.

Dans cet ouvrage l’auteur a cherché à décrire et comprendre certains aspects et dynamismes du fonctionnement psychique de l’homme en les contextualisant avec des événements marquants de son enfance et de sa vie d’homme. T. E. Lawrence apparaît pétri d’une complexité psychique réelle l’ayant amené à disparaître de son vivant en tant que héros de la Première Guerre mondiale, un de ces spiritualist revolutionaries dont la subjectivité, par l’action et l’écriture, tenta de subvertir l’ordre institué, familial d’un côté, et politico-diplomatique de l’autre, en le payant d’un prix rare : l’intégrité morale.

Avis
Comment aborder l'état d'esprit d'un homme sans parler d'approche freudienne? Cela paraît difficile pour l'auteur le Pr Gérard Pirlot qui reprend dans cet ouvrage l'approche de Freud pour approcher la psychologie d'un grand homme connu sous le nom de Lawrence d'Arabie mais qui fut bien plus que ça. Thomas Edward Lawrence était un officier et un écrivain fuyant les reconnaissances comme pour échapper au monde et se réfugiant ainsi dans le désert. C'est d'un personnage fascinant dont nous parle l'auteur, un héros parfois contesté dont la vie agitée et la mort accidentelle en font un personnage passionnant.

Cet homme d'action serait, d'après l'auteur et à la lecture de ses écrits, un homme névrosé:
Alors que Lawrence est connu pour son engagement dans l'action (militaire) et son esprit pratique, parfois même opératoire, qui à priori l'éloigne de la névrose, il apparaît à la lecture de ce qu'il nous a livré que tout, dans ses actions comme dans son esprit, relève d'une dynamique névrotique.

Je doute quand même du bien fondé de cette affirmation notamment à cause de tous les détracteurs qui veulent que T. E. Lawrence ne soit qu'un affabulateur, que sa place dans les opérations lors de la grande révolte arabe soit bien moins importante que ce qu'il prétendait. Mais l'auteur va plus loin en comparant T. E. Lawrence et Sigmund Freud:
Dans leurs ouvrages respectifs, les deux hommes assument le risque, l'audace, l'indécence et la douleur d'exposer une bonne part de leur vie personnelle, au prix de certains déguisements. Lawrence et Freud paient ensuite le prix fort d'avoir défié le destin: isolement, souffrance masochique auto-analytique puis cancéreuse pour Freud; solitude, perte de l'idéal et souffrance masochiste d'humiliation pour Lawrence.

Dans cet ouvrage c'est donc le mythe de Lawrence d'Arabie qui est décortiqué: son engagement militaire, son aide auprès des arabes, son amour du désert, sa reconnaissance qui lui a fait rechercher l'anonymat, ses blessures intérieures, en s'appuyant sur son oeuvre "magistrale" Les Sept Piliers de la Sagesse.

Un livre intéressant pour ceux qui s'intéresse à ce grand homme.

Tag(s) : #Essais, #Presses Universitaires du Midi, #Pirlot

Partager cet article

Repost 0