Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog en travaux !

Tu comprendras quand tu seras grande - Virginie Grimaldi

Présentation
Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, à Biarritz, elle ne croit pas plus au bonheur qu’à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.

Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard ? Et si l’amour se cachait là où on ne l’attend pas ?
C’est l’histoire de chemins qui se croisent : les chemins de ceux qui ont une vie à raconter et de ceux qui ont une vie à construire.
C’est une histoire d’amour(s), une histoire de résilience, une ode au bonheur.

Avis
C'est grâce à Babelio et aux éditions Fayard que j'ai pu découvrir le nouveau titre de Virginie Grimaldi que je ne connaissais pas du tout, ce roman débuté avec quelques préjugés m'a finalement complètement conquise. La quatrième de couv' annonçait un roman dans lequel j'aurais pu tout à fait m'ennuyer or il n'en est rien car la plume de Virginie Grimaldi est très acérée et surtout bourrée d'humour.
Dans les premières pages nous faisons la connaissance de Julia qui a quitté Paris pour rejoindre Biarritz (ville de son enfance) et un nouveau job et ainsi se reconstruire après les drames qu'elle a du affronter, psychologue de métier elle intègrera une maison de retraite dans laquelle les "pensionnaires" sont tous des personnages haut en couleurs et très caricaturaux, le genre de personne que l'on rencontre chaque jour, sauf que ceux ci ont un petit quelques choses en plus qui nous fait quitter le livre difficilement.

Je reste époustouflée par le dénouement, l'intrigue est tellement bien menée qu'à aucun moment je n'ai imaginé la révélation finale, cette histoire qui nous fait aimer la vie, aimer l'amour, dans laquelle la famille a une place déterminante emporte le lecteur aux Tamaris, cette maison de retraite où il fait bon vivre, dans laquelle on retrouve Louise dont la mémoire a flanché et a perdu 40 ans de sa vie, Gustave le papi qui prend la vie comme une farce pour ne pas déprimer (ce personnage m'a beaucoup touché), que dire de Léon le ronchon (je suis persuadée que l'auteure n'a pas choisi son prénom par hasard) qui évite autant que possible de se mêler aux autres et qui finalement a un secret qui le rend plus touchant, la mamie Miss qui ne quitte plus son écharpe ou encore Greg et Marine des employés de la maison de retraite. 

Une histoire humaine et sensible, amusante et pourtant terrible par moment, le choix de faire parler des personnages âgés apporte le conseil nécessaire à tous: profitez de la vie, elle est courte.

Merci à Babelio et aux Editions Fayard pour cette belle surprise.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article