Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

de Sébastien Morice et Didier Quella-Guyot

Présentation
La Première Guerre mondiale vide une petite île bretonne de ses hommes. Il ne reste plus que les enfants, les vieux et les femmes. Parce qu’il a un pied-bot, Maël n’est pas mobilisé. Il devient le seul homme, jeune et vigoureux, de l’île… bientôt facteur, bientôt amant…

Avis
Comme toutes les BD sur lesquelles je me penche ces derniers temps celle-ci était très attendu, j'en ai lu beaucoup de bien et je comprends maintenant pourquoi :)

L'histoire se déroule pendant la Première Guerre mondiale sur une petite île de Bretagne et débute sur l'appel à la mobilisation générale : tous les hommes en état de combattre sont prié de rejoindre les rangs et dans cette petite île même le curé quitte le paysage et tous espère revenir très vite espérant que cette guerre sera courte. Ne reste plus que Maël et son pied-bot, ce jeune garçon martyrisé par son père deviendra le facteur, perché sur son vélo il arpentera les recoins de l'île apportant bonnes ou mauvaises nouvelles aux femmes. Tout aurait pu très bien se passer s'il s'était contenté du courrier mais ce garçon toujours mis de côté avait décidé de bien en profiter et d'apporter le réconfort "et plus si affinité".

Maël redoutant d'apporter de mauvaises nouvelles commence à décacheter et lire le courrier pour finir par s'en servir et l'aider à jouer les séducteurs, il recevra ainsi les confidences de ces dames et découvrir les plaisirs charnels, avec jeunes et moins jeunes, jusqu'au retour des hommes et c'est à ce moment que les choses tourne mal. Maël est un personnage étrange tout à la fois gentil et grand profiteur mais toujours joyeux de sa situation nouvelle, il aurait pu être attachant si ce n'est ce côté pervers qui dérange un peu... en particulier les femmes car je suis persuadée qu'il frôle le cap du héros pour les lecteurs hommes :)
Le petit plus de cette BD est que l'histoire de Maël et de cette île pendant cette période trouble sert un autre récit se déroulant bien des année plus tard et lève un secret inavoué.

Que dire du dessin si ce n'est qu'il est lumineux, qu'on sentirait presque le vent souffler su sa peau et l'iode dans nos narines, on entend les vagues se fracasser sur les rochers et il a fait bon se plonger dans la beauté du paysage; tout ça pour dire que le dessin est très réaliste et très plaisant.
Les personnages sont très expressifs et touchants, les paysages envoûtants avec un rapport à la couleur qui correspond parfaitement à l'environnement. C'est une réussite.

Une BD qui offre de l'humour et du laisser-aller pour dévier vers le côté dramatique.
Une lecture plus que recommandée.

 

Tag(s) : #BD - Livres illustrés, #GrandAngle, #Morice, #Quella-Guyot

Partager cet article

Repost 0