Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation
«Le visage en sang, Jacques hurle : «Mes yeux ! Où sont mes yeux ?» Il vient de les perdre à jamais. En ce jour d'azur, de lilas et de muguet, il entre dans l'obscurité où seuls, désormais, les parfums, les sons et les formes auront des couleurs.» Né en 1924, aveugle à huit ans, résistant à dix-sept, membre du mouvement Défense de la France, Jacques Lusseyran est arrêté en 1943 par la Gestapo, incarcéré à Fresnes puis déporté à Buchenwald. Libéré après un an et demi de captivité, il écrit Et la lumière fut et part enseigner la littérature aux Etats-Unis, où il devient «The Blind Hero of the French Resistance». Il meurt, en 1971, dans un accident de voiture. Il avait quarante-sept ans.
Vingt ans après Pour Jean Prévost (prix Médicis essai 1994), Jérôme Garcin fait le portrait d'un autre écrivain-résistant que la France a négligé et que l'Histoire a oublié.

Avis
Voici un livre qui m'a ravi au plus haut point et qui mérite amplement l'engouement du public, d'autant que ce livre fait renaître un homme et son combat dans la résistance pendant la Seconde Guerre Mondiale, un homme aveugle qui faisait jaillir la lumière nichée à l'intérieur de lui, un homme oublié de tous. Ce n'est pas tout à fait une biographie mais simplement le portrait de Jacques Lusseyran qui devînt aveugle à huit ans et qui malgré sa cécité fit preuve dans grand courage parmi le groupe Les Volontaires de la Liberté et en intégrant l'équipe du journal Défense de la France.
Avec cet ouvrage nous en apprenant davantage sur le combat de Jacques Lusseyran mais aussi sur tous ces jeunes résistants pour nombreux mort avant leur majorité et qui par leurs actions aidèrent la France et combattirent pour notre liberté. Ce qui touche dans ce livre est la philosophie de Lusseyran, sa façon à lui de voir le monde et son acharnement qui lui ont permis d'enseigner la littérature française aux Etats Unis et d'écrire notamment sa biographie Et la lumière fût, cet homme qui se disait chanceux d'être non voyant eu un parcours incroyable avant de mourir prématurément sur une route de France.

Jérôme Garcin rend un hommage sans apitoiement à un homme aveugle et résistant dont la vie fascinante aurait méritée bien plus que ces quelques 200 pages et c'est probablement le seul point négatif de cet ouvrage, car le style est simple et les chapitres courts permettant d'aérer l'ensemble du récit sans que l'accumulation de faits, dates et autres évènement viennent perturber la lecture. Le petit plus de l'ouvrage étant sans nul doute "l'épilogue" dans lequel Jérôme Garcin nous donne à percevoir les remerciements qu'il aurait pu offrir à Jacques Lusseyran pour cette belle aventure d'écriture. 

Tag(s) : #Livres, #Folio, #Jérôme Garcin

Partager cet article

Repost 0