Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation
À Anvers, Amsterdam et Berlin, au début des années 1930. Les parents de Gittel, douze ans, se disputent souvent, de préférence les jours de fête. Toute la famille vit à La Haye mais quand les murs tremblent, la mère de Gittel prend sa fille sous le bras et rentre chez sa mère à Anvers. Ce qui embête bien la petite car elle doit ensuite rattraper son retard à l'école et ses leçons de piano. Et que ces allers-retours constants l'éloignent aussi de sa meilleure amie Milli.
Pourtant, Gittel aime aussi revoir sa ville natale, la maison de sa grand-mère et la vieille bonne, la fidèle Rosalba. Et puis, elle se fait de nouveaux amis, dont Lucie, une célibataire de 29 ans qui l'invite à venir jouer du piano sur le beau Steinway de son père, et Gabriel, un beau garçon qui travaille pour le père de Lucie. Mais à peine le temps de savourer cette nouvelle vie que son schlemiel de père voit ses affaires à nouveau péricliter. Et toute la famille de partir pour Berlin, de perdre encore une fortune, de rentrer à La Haye, puis à Anvers, suite à une énième dispute.
En une année, Gittel va grandir d'un coup, gagnant en maturité, perdant en insouciance. Et pendant ce temps, l'Allemagne se prépare à annexer les Flandres...

Avis
Un nouveau venu dans la collection Belfond Vintage, cette fois c'est Ida Simons qui est mise à l'honneur. Une heure avant minuit est un roman d'inspiration autobiographique qui restera le seul écrit d'Ida Simons, cette jeune femme néerlandaise pianiste réputée qui est déportée à Terezin meure un an après la sortie du livre.

Ce roman retrace donc la vie d'une petite fille, Gittel, passionnée de musique et de sa famille légèrement déjantée juive flamande, un destin plus que singulier dans l'entre-deux guerres. Gittel et sa famille déménage souvent, entre un père pas fichu d'arriver à une certaine stabilité professionnelle et sa mère qui part se réfugier quand elle le peut chez sa propre mère habitant Anvers il y a de quoi perdre la tête, elle passera également quelques temps à Berlin avant de rentrer définitivement à La Haye.
Ce récit est donc une accumulation d'anecdotes sur une famille surprenante, une amitié inattendue avec la voisine riche de sa grand-mère à Anvers, Lucie, et le père de celle-ci, il y a aussi la terrifiante professeure de piano de Berlin ou encore son amie Mimi. Il n'y a guère de rebondissements et encore moins d'intrigue assez étonnante pour tenir en haleine mais juste l'histoire d'une jeune fille qui découvre à travers quelques soubresauts la vie réelle, faite de bons et de mauvais côtés.
La plume est délicate et simple et c'est probablement pour cette raison que le lecteur arrive au bout de cette lecture où l'insouciance reste du début à la fin la magie du récit.

Tag(s) : #Livres, #Belfond, #Ida Simons, #Belfond Vintage

Partager cet article

Repost 0