Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation
Son obscure naissance au cœur d'une forêt en pleine guerre civile a fait de lui un enfant sauvage qui ne connaît rien des conduites humaines. S'il découvre peu à peu leur complexité, à commencer par celle du langage, il garde toujours en lui un lien intime et pénétrant avec la nature et l'espèce animale, dont une corneille qui l'accompagne depuis l'origine.

Avis
Après avoir lu quelques avis mitigé sur ce récit j'ai quand même décidée de me laisser tenter par sa lecture. L'histoire débute avec un porcelet rescapé d'un bombardement d'une ferme avec une femme, celle-ci vient de perdre son enfant et le porcelet sa mère, la jeune femme va remplacer son enfant par le porcelet et l'allaiter avant de se laisser mourir. Le porcelet part donc à la découverte du monde avec une corneille devenue son ami et guide, se fait ami avec un autre animal avant qu'il ne se fasse tuer et lui capturé, la chance lui sourit et réussi à s'échapper mais sera blessé. Sa rencontre avec un jeune garçon blessé et pas loin de passer l'arme à gauche va lui ouvrir les portes d'un autre monde, en effet pendant la nuit les deux corps se confondent avant de transformer le porcelet en être humain. 
La première partie de ce roman se montre très dure mais aussi très coloré, les découvertes du porcelet sont décrites sur la base d'odeurs et de descriptions très imagées.

Jusque là ma lecture m'a semblé très atypique à la limite du fantastique, mais la suite du récit révèlera une grande part de la nature humaine. Le jeune homme nouvellement né et nommé Babel se montre très différent de ses contemporains, il ne parle pas mais attirera la compassion des femmes d'un village, l'une d'elle le gardera sous sa protection mais la violence des hommes va très vite le rattraper.

Babel fuira ce climat avec Yelnat un ancien clown, ils trouveront refuge chez deux frères habitant un grand hôtel, Clovis et Rufus. Babel apprendra à lire et à décoder les comportements humains, il deviendra Abel et se fondra dans la société humaine du mieux qu'il peut mais sera constamment confronter à cette violence qu'il a fui.

Ce livre rappelle le lien que l'on a avec la nature et l'importance de ce lien, il démontre le côté dévastateur de l'homme et son besoin de connaître et contrôler tout ce qui entre dans sa vie. Le rapprochement entre l'homme et l'animal est bien établi, plus rien ou presque ne sépare les deux espèces. Ce lien ténu se confirme dans certains thèmes abordés par l'auteur comme la vie difficile des artistes et la répression des "grandes gueules",  la relation de l'homme et de la nature, le charme d'une forêt face à ceux d'une maison accueillante.

J'ai l'impression d'avoir été face à un conte philosophique: la création de l'âme humaine et à un roman d'initiation : un enfant sauvage, pourtant ce récit suggère bien les points communs entre l'homme et l'animal, les forces et faiblesses, la compassion et la sauvagerie; tout ceci sur fond de guerre, de langage et de croyances. Mais c'est surtout l'orgueil de l'homme qui y est mis en lumière.

Un orgueil qui classe l'homme dans la même catégorie que l'animal le plus sauvage.

Tag(s) : #Livres, #AlbinMichel, #Germain

Partager cet article

Repost 0