Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation
Sur son lopin de terre de Sibérie, le paysan Pacôme vit avec sa femme et son fils. Il n'est pas riche mais il subvient aux besoins de sa famille. Cependant, Pacôme se sent à l'étroit. « Si seulement j'avais plus de terres, soupire-t-il en regardant par-delà la clôture, je pourrais être tout à fait heureux. » Un appétit, tant pour les terres que pour ce qu'elles rapportent, qui va aller grandissant...
D'après une nouvelle de Léon Tolstoï.

Avis
Adaptation BD d'une nouvelle de Léon Tolstoï, Ce qu'il faut de terre à l'homme est une leçon de morale. L'histoire débute par la vie d'un village notamment de celle des habitants et d'une riche héritière La Barinya, ceux ci profite des terres de la dame pour nourrir leur bétail, chacun s'aide comme il peut et tout ce passe pour le mieux  en se contentant du peu que la vie offre. La vie paisible du village vole en éclats avec l'arrivée de l'héritier qui ne souhaite pas laisser les villageois profiter ainsi de sa mère mais décide de tirer profit de leurs besoins, ainsi une amende est mise en place pour ceux qui sont surpris sur ses terres : payer ou le fouet est leur seul choix, un contremaître est 'ailleurs là pour veiller au grain. Et lorsque la Barinya fait savoir qu'elle veut vendre ses terre alors l'attrait du gain contamine tout le monde notamment notre personnage principal qui réussira à augmenter ses terres et "combattra" ses voisins qui aujourd'hui profiter de lui et de ses nouveaux biens. Mais il en veut toujours plus et en deviendra fou, à côté de ce personnage devenu cupide il y a sa femme qui tente d'atténuer les envies de grandeur de son mari.

Cette jolie fable moraliste est mise en image par Martin Veyron, les dessins très réalistes du village et les paysages russes souvent en pleine page sont sobres et transmettent l'essentiel. L'histoire se déroule paisiblement le lecteur sachant que la chute est proche, s'attend à celle-ci tout en ignorant ce qui va l'engendrer. La lecture de cet album m'a donné très envie de découvrir le texte original de cette nouvelle. 

Tag(s) : #BD - Livres illustrés, #Dargaud, #Veyron

Partager cet article

Repost 0