Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation
Et si Jacques Merenda, dit " Le Niçois ", sortait de sa planque dorée sud-américaine pour celle qu'il n'a jamais pu oublier : Nice, sa ville ?
Sa ville, aujourd'hui dirigée par son fils " soi-disant " spirituel, Christian Estrival, est menacée par une vague bleu marine qui n'a rien à voir avec la Méditerranée qu'il aime tant.
L'heure du grand retour a sonné !
Et si la réapparition de Jacques Meruda n'est pas du goût de tout le monde, ni les règlements de compte, ni les jalousies politiques, ni les magouilles, et encore moins son ancienne maîtresse ne sauraient le faire renoncer...

Avis
Je connaissait Joann Sfar pour ses BD jusqu'au jour où j'ai lu un de ces roman intitulé L'Eternel et qui m'avait laissé perplexe alors quand l'occasion s'est présenté de lire son tout nouveau roman grâce au partenariat avec Livraddict je n'ai pas hésité, d'autant que le titre et l'illustration sur la couverture m'ont de suite ramené chez moi à Nice et rappelé les discussions entendues autour d'un ancien maire aimé et pourtant pas très honnête.

C'est donc dans cette jolie ville de Nice que Joann Sfar nous emmène à la suite de l'ancien maire Jacques Merenda revenu d'Amérique du Sud. Sa ville lui manquait, les niçois lui manquaient et surtout sa mairie lui manquait, et il est bien décidé à sauver sa ville destinée à une noyade certaine. Jacques Merenda décide donc de se présenter aux prochaines élections mais cette fois sous la bannière des cocos autrement dit du Parti communiste qui maintient sont petit 4% depuis plus de vingt ans et avec l'aide de son ancien ami Bouchoucha.

Il est évident que Christian Lestrival surnommé Lou Pitchoun (Le petit) ne compte pas se laisser voler son joli fauteuil de maire et surtout pas pour l'abandonner à un un truand comme Merenda qui soit dit en passant s'est tiré en Amérique pour échapper aux poursuites judiciaires de l'administration fiscale. Celui que tout le monde appelle encore Monsieur le Maire même en présence du maire actuel n'a pas perdu sa fougue politique et manie le verbe à merveille.

Joann Sfar nous offre donc un petit retour dans le passé grâce à Jacques Merenda autrement dit Jacques Médecin et un ancrage dans le présent avec Christian Lestrival autrement dit Christian Estrosi ; un petit détour par de belles caricatures de niçois, de leurs bons et mauvais côtés notamment cette méfiance absolue dans les étrangers dont l'exemple est donné avec Zéphyrin un jeune avocat noir qui a eu bien du mal à trouver un boulot avant de s'en créer un.
Une belle aventure sur fond de guerre de pouvoir aux allures de comédie, des personnages bien tracés aux caractères bien niçois y'a pas de doute qui entoure un chien bien étrange élevé parmi les crocodiles et qui chope tout ce qui passe. 

J'ai beaucoup aimé flâner avec l'auteur dans les rues du vieux Nice en m'imaginant les odeurs de Socca, d'entendre les poissonniers de la Place St François qui malheureusement ne crient plus aussi fois que les mouettes qui attendent un festin. Souvent drôle mais parfois un peu trop poussé dans la caricature ce roman fut un régal, une lecture amusante qui n'amusera peut être pas ceux ne connaissant pas Nice car ils auront du mal à plonger dans l'histoire comme on plonge dans la Méditerranée, peut être que les images ne suivront pas les mots; je souhaite néanmoins que ce roman soit lu par un grand nombre de niçois qui retrouveront avec délice nos petits travers.

 

Tag(s) : #Livres, #Michellafon, #Sfar

Partager cet article

Repost 0