Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation
« L’élection de Donald Trump envoie un message définitif à l’establishment américain. L’expulsion des loyalistes en 1780 avait signifié le caractère irréconciliable de la rupture définitive avec la métropole britannique. La violence sanguinaire de la guerre de Sécession avait rendu définitivement inacceptable la poursuite de l’esclavage. Le reste mit un bon siècle à accoucher mais, dès cette époque, la citoyenneté était ouverte à tous les habitants noirs et, plus tard, indiens et asiatiques du pays. « Your huddled masses yearning to breathe free » (Vos masses en rang serrés aspirant à vivre libres), proclame fièrement la Statue de la Liberté du frère franc-maçon et français Bartholdi dans les vers magnifiques de la poétesse juive new-yorkaise Emma Lazarus.

Aujourd’hui, malheureusement, la leçon joue dans l’autre sens : n’abandonnez pas le peuple au profit d’une culture que nous rejetons, disent les électeurs de Donald Trump. Mais que s’est-il passé au cœur de la société américaine pour que nous en soyons là ? Stupéfait moi aussi de cette élection, je questionne ici l’Empire américain, l’histoire de ses héros, réels ou symboliques ; les racines de la contre-révolution ; et bien sûr les inquiétantes relations internationales… »

Avis
Spécialiste des Etats-Unis, Alexandre Adler nous livre une critique de l'ascension incroyable de Donald Trump au sommet du gouvernement américain. Il n'est pas question de faire le point sur ce qui a conduit à son élection mais plutôt la cohabitation avec la démocratie, puisque c'est sur ce thème que la critique est la plus virulente.
En remontant dans le passé américain et à la construction des valeurs fondamentales qui ont régie le pays l'auteur essaie de nous ouvrir les yeux sur les enjeux d'une telle élection notamment cette chasse à l'ennemi qui a fait le succès de Trump avec comme caractéristique principale la différence ethnique, son excuse l'ordre et la sécurité.
Communisme, Roosevelt, McCarthy ou encore le Mexique, l'auteur dissèque les relations de l'Amérique avec ces points importants de son histoire et explique comment ce grand continent a pu en arriver à élire comme 45ème Président un homme d'affaires dont j'ose dire qu'il est sans scrupules.

En quelques pages puisque cet essai ne comporte qu'un peu plus de 150 pages, un condensé d'explications simples mais peut être un peu trop de regards en arrière plutôt qu'une vision sur l'avenir.
 

Tag(s) : #Essais, #Grasset, #Adler

Partager cet article

Repost 0