Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sauver les meubles - Céline Zufferey

Présentation
Photographe aux ambitions artistiques déçues, le narrateur est engagé par une entreprise de meubles pour réaliser des photos de catalogue. Humilié d’être obligé de mettre son talent au service de la consommation de masse, il cherche en vain du répit dans la compagnie de Nathalie, qui pose dans les décors qu’il photographie, ou dans celle d’un autre modèle, une fillette surnommée Miss KitKat, chaperonnée par son horrible mère. Il va se laisser tenter par la voie de la transgression quand un collègue lui proposera de participer au lancement d’un site pornographique à prétentions esthétiques... 
Sauver les meubles est un roman de la solitude contemporaine. Le ton caustique du récit, souvent très cru et plein d’humour, décrit notre univers fait de faux-semblants, de clichés, de fantasmes. Dans un tel monde, est-il encore possible d’être libre?

Avis
Reçu dans le cadre d'un masse critique Littérature de Babelio, le livre Sauver les meubles porte bien son titre. L'histoire est celle d'un jeune photographe qui se voit obliger d'accepter un emploi dans une grande enseigne de meubles, photographier des meubles et des mises en scène médiocres à son goût pour mettre en valeur ces objets du quotidien. Fini le côté artistique allons à l'essentiel !
Cet emploi il l'a accepté dans le but de pouvoir payer l'institution de soins où vit désormais son père, photographier des meubles n'est pas reluisant pour ce cynique qui se prend pour un grand artiste; il est seul dans la vie et passe son temps sur des sites de rencontres très orientés sexe.
L'ouvrage de Céline Zufferey tourne autour de ce désenchantement pendant de nombreuse pages où l'on s'ennuie un peu, puis survînt un événement important dans la vie de notre anti-héros, il emménage avec une collègue de travail se pensant amoureux fou mais le voilà une fois de plus blasé de la vie. Il s'investit dans un projet de création de site porno avec un autre collègue de boulot et trouve enfin son petit "paradis" : la créativité.
Le livre aurait pu avoir pour titre : les désillusions de la vie, l'auteur aborde le thème de la solitude engendré par une société où les rapports humains deviennent compliqués, la société de consommation en prend aussi pour son grade.

En somme, un ouvrage sur un dépressif chronique qui nous fait pas vraiment du bien, je ne peux pas dire que je me suis ennuyée jusqu'au bout car il y a quand même de bons chapitres et certains excellents moments. Il manque tout de même une dose d'humour bien piquant qui aurait pu élever le livre à un niveau supérieur.

Allé le prochain sera meilleur.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
J'ai détesté ce roman auquel je n'ai trouvé aucun point fort. Je me suis ennuyée de la première à la dernière page. Tu as l'air de l'avoir un peu plus apprécié que moi, tant mieux pour toi ;)
Répondre
S
Il y a quand même un petit truc qui l'a rendu intéressant mais il est vrai que l'on s'ennuie un peu à sa lecture.