Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tu n'as rien compris à Hassan II - Fouad Laroui

Présentation
Dans un café, deux intellectuels palabrent sans s’arrêter. L’objet de leur débat ? Hassan II, le monarque fondateur du Maroc moderne, sa vie, son oeuvre… Dans un coin, discrètement, une jeune fille pleure. Et soudain les grands mots s’effacent : les chagrins restent.
La vie est là : belle, cruelle et comique, comme dans tous les cafés de l’univers. Ça tient parfois à presque rien : un costume, une télévision, un eucalyptus… C’est absurde, c’est drôle et triste.
C’est humain.

Avis
Recueil de nouvelles qui débute dans un café sur ce petit groupe d'intellectuels qui débattent sur la place qu'occupera Hassan II dans l'Histoire du Maroc
mais l'un d'entre eux est bien plus occupé à contempler une jeune femme assise seule et pleurant. Il faut se poser la question de qu'est ce qui est réellement important dans la vie.
Les seize nouvelles qui composent ce livre sont donc des tranches de vie, un petit œil sur le quotidien à la fois drôle et déprimant. Fouad Laroui aborde toujours des thèmes délicats avec subtilité, enrobant la tristesse d'un voile d'humour, accompagnant les personnages avec délicatesse en s'émerveillant de la bêtise et en plaisantant de la beauté.
Tout est affaire de façon de voir et d'aborder ce qui nous entoure, c'est vers cette idée que ces nouvelles nous emportent; que dire de Didi cet homme reconnu par ses pairs seulement parce qu'il porte un costume Pierre Cardin ou bien encore de ce célèbre poète qui devient fou car ne trouve pas de rime avec le mot kalachnikov.
J'ai été amusé par celle de cet homme qui doit sa réussite à un père qui le premier dans le village acquis une télévision captant d'ailleurs des émissions des îles Canaries. Pas très épais mais bien fourni, ce livre d'à peine 120 pages est un condensé de bonne humeur et d'absurde, des portraits de gens simples, de scènes saugrenues mais où transparaît toute la folie de l'être humain.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article