Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nos vie - Marie-Hélène Lafon

Présentation
« J’ai l’œil, je n’oublie à peu près rien, ce que j’ai oublié, je l’invente.J’ai toujours fait ça, comme ça, c’était mon rôle dans la famille, jusqu’à la mort de grand-mère Lucie, la vraie mort, la seconde. Elle ne voulait personne d’autre pour lui raconter, elle disait qu’avec moi elle voyait mieux qu’avant son attaque. »
Le Franprix de la rue du Rendez-Vous, à Paris. Une femme, que l’on devine solitaire, regarde et imagine. Gordana, la caissière. L’homme encore jeune qui s’obstine à venir chaque vendredi matin... Silencieusement elle dévide l’écheveau de ces vies ordinaires. Et remonte le fil de sa propre histoire.

Avis
L'histoire est racontée par une femme, Jeanne Santoire, qui observe le monde qui l'entoure et émet des hypothèses quant à la vie de chacune des personnes qu'elle rencontre ou croise. C'est ainsi qu'elle invente une vie à cette caissière du Franprix, Gordana, à qui elle attribue une enfance difficile et une vie tout aussi dure, ou encore à ce client fidèle du vendredi matin, Horatio, qui semble faire des courses pour un parent malade; en imbriquant peu à peu ces étrangers à la sienne faite aussi de douleurs puis de petits bonheurs.
Jeanne nous raconte son passé et son compagnon, le commerce de ses parents et la vie à la campagne, son chemin n'a pas été simple et beaucoup de mélancolie ressort des histoires qu'elle invente. Il en ressort aussi une certaine solitude, car Jeanne considère que tous sont seul comme elle.
Beau récit empreint de tristesse même si la narratrice se défend de l'être, il en reste que cette lecture m'a touché et conforte dans l'idée que la société laisse peu de chance aux personnes seules, les laissant dans leur monotonie.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

FLaure 19/12/2017 09:25

Je suis en train de le lire ... et je n'avance pas assez vite à mon goût. En quelques mots, j'ai du mal.
Bonne journée, FLaure

Stemilou 26/12/2017 13:37

Il faut s'accrocher un peu c'est vrai, l'histoire en elle-même n'est pas originale mais le fonds est très fin