Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le dimanche des mères - Graham Swift

Présentation
Angleterre, 30 mars 1924. Comme chaque année, les aristocrates donnent congé à leurs domestiques pour qu'ils aillent rendre visite à leur mère le temps d'un dimanche. Jane, la jeune femme de chambre des Niven, est orpheline et se trouve donc désœuvrée. Va-t-elle passer la journée à lire ? Va-t-elle parcourir la campagne à bicyclette en cette magnifique journée ? Jusqu'à ce que Paul Sheringham, un jeune homme de bonne famille et son amant de longue date, lui propose de le retrouver dans sa demeure désertée. Tous deux goûtent pour la dernière fois à leurs rendez-vous secrets, car Paul doit épouser la riche héritière Emma Hobday. Pour la première - et dernière - fois, Jane découvre la chambre de son amant ainsi que le reste de la maison. Elle la parcourt, nue, tandis que Paul part rejoindre sa fiancée. Ce dimanche des mères 1924 changera à jamais le cours de sa vie.

Avis
1924, une année mais un tournant pour Jane une jeune servante chez les Niven, des époux ayant perdu leurs deux fils à la guerre. En ce Dimanche des mères Jane n'a nulle part où se rendre, orpheline elle a été placé dès quatorze ans chez les Niven pour aider Milly la cuisinière, pas de mère à qui rendre visite mais elle rejoindra le fils des voisins Paul Sheringham chez lui, ce sera la première et dernière fois.
Paul doit se marier dans quinze jours et la relation qu'il entretient avec Jane depuis de nombreuses années doit prendre fin, ce dimanche 30 mars 1924 c'était une belle journée ensoleillée qui apporta à Jane du bonheur mais aussi une énorme tristesse. Cette journée lui ouvrira les yeux sur des possibilités, les livres lui ouvriront une porte vers la liberté. C'est une Jane âgée de quatre-vingt ans qui nous raconte comment cette journée à changer son destin, de simple servante elle deviendra un grand écrivain.

J'ai été attiré par ce roman dès sa sortie, le résumé annonçait l'histoire d'un amour interdit et d'une destinée magnifique, mais il n'est pas du tout question de tout cela. La quatrième de couverture est trompeuse. Même si l'histoire est prenante il n'y a pas d'intrigue, on sent bien que quelque chose va arriver j'ai même très vite compris le drame qui se profilait mais ai persisté dans ma lecture (peu être parce que le roman ne fait que 160 pages et que je n'avais rien à perdre à continuer).
Inutile de s'appesantir sur le récit certes très poétique et mélancolique, j'ai apprécié l'historie de cette jeune fille qui décide du jour au lendemain de se créer un destin exceptionnel par contre grosse déception sur la narration très voire trop confuse à mon goût.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article