Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonjour tristesse - Frédéric Rébéna & Françoise Sagan

Présentation
Bonjour Tristesse, le roman iconique de Françoise Sagan devient une bande dessinée ! 1954, Cécile, lycéenne parisienne passe l’été de ses dix-sept ans dans une villa avec son père Raymond, veuf, et Elsa, la maîtresse de ce dernier. Cécile et son père ont une relation fusionnelle, faite de plaisirs et d’insouciance. Cécile connaitra ses premières étreintes avec Cyril. L’ambiance change quand Raymond annonce l’arrivée d’Anne, une amie. Différente d’Elsa et Cécile, Anne est une femme stricte et moralisatrice, elle apprécie la culture, les bonnes manières et l’intelligence. Dès son arrivée, un combat subtil commence entre les trois femmes. Elsa tente de maintenir la relation avec Raymond, qui est aussi attiré par Anne. Quant à Cécile, elle craint de perdre la complicité qui la lie à son père, ainsi que leurs libertés. Comment écarter la menace ? Dans la pinède embrasée, un jeu cruel se prépare…

Avis
Adapter un roman n'est pas chose facile et encore plus avec Bonjour tristesse, un grand nombre d'entre nous l'a lu et s'est représenté les personnage d'une certaine façon du coup il est nécessaire d'appréhender cette BD avec un regard neuf. Comme préciser en préambule l'auteur a pris certaines libertés avec la représentation des personnages, l'histoire elle étant bien évidemment inchangée quoiqu'il faille tout de même sélectionner certains moments et pas d'autres.

Tout ce charabia pour vous dire que cette adaptation est totalement réussi, une redécouverte même car vu d'une manière différente à la mienne, j'ai tout de même été un peu dérouté par le graphisme qui n'est pas totalement mon genre. Pourtant l'ambiance de cette villa au bord de mer en cet été 1954 est très bien rendu, une ambiance nocive pour ces trois femmes se disputant l'attention d'un homme. Cecile cette adolescente pour le moins manipulatrice face à son père Raymond homme volage, à Elsa la maîtresse sensuelle et Anne cette femme hautaine qui sera brisée. On ressent cette léthargie due à la chaleur de l'été, l'odeur des pins.

Il me semble que le tout apporte un renouveau au roman et qu'il est tout à fait possible de lire l'adaptation avant le roman mais que les deux restent indispensable à la compréhension du texte.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article