Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le travailleur de la nuit - Matz et Léonard Chemineau

Présentation
Alexandre Jacob a connu un destin hors du commun. Son gang de cambrioleurs, surnommé « Les Travailleurs de la nuit » par les journalistes, a écumé la France entière, défrayé la chronique, et Jacob, qui laissait sa carte avec un mot d'humour à ses victimes, distribuait ses butins énormes aux nécessiteux, vivant modestement. Il aurait inspiré Arsène Lupin. Auparavant, il a couru le monde, depuis son plus jeune âge, comme mousse et marin. Il en a retiré une vision du monde personnelle et de solides convictions anarchistes. Il ne supporte pas l'injustice et l'hypocrisie. Mais son engagement politique le conduit en prison et à ne plus pouvoir travailler, ce qui le jette dans la carrière criminelle. Après un procès retentissant, où il insulte les juges et les jurés, menacés de mort par ses complices, il est condamné à finir sa vie au bagne, à Cayenne. Mais ce serait mal le connaître de penser qu'il se plierait à une telle sentence... Il trouvera même le moyen de rentrer... Sincère et droit, intelligent et généreux, enragé et sensible, Alexandre Jacob fascine et séduit. L'histoire d'un homme attachant et unique, le reflet d une époque révolue de l'histoire de France, mais qui trouve des échos dans le monde d’aujourd’hui.

Avis

Alexandre Jacob dont le procès s'ouvre en ce 8 mars 1905 au palais de justice d'Amiens, est un homme qui ne craint pas l'autorité ou disons plus mais surtout qui est accusé de pas moins de cent cinquante cambriolages de riches propriétaires qu'ils accusent d'être des parasites. Comment cet homme en est-il arrivé à détester les plus riches? Il a onze ans lorsqu'il s'engage comme mousse sur un cargo afin de "voir le monde", mais avant de découvrir le monde il faut travailler très dur. A chaque escale ce n'est pas la beauté du pays qu'il découvre mais la pauvreté et ses conséquences, à la fin de son engagement Alexandre rentre chez lui écœuré par les hommes et leurs bassesses. Malgré tout il se réengage à bord d'un bateau direction l'Australie sur lequel il évitera de peu de se faire violer alors afin d'éviter les ennuis il déserte une fois le pieds posé à Sydney, puis se fait engager par le capitaine d'un baleinier qui n'en a que l'aspect, ce sont donc d'autres aventures tout aussi périlleuses qu'Alexandre aura à affronter tout en s’apercevant que le monde ne tourne finalement pas très rond.


Alexandre Jacob devenu un cambrioleur et anarchiste, celui qui redistribue aux pauvres les gains de ces larcins pourrait être un héros si le fait de tuer devenait au fur et à mesure une sorte de dommage collatéral sans conséquence. Le récit nous décrit la vie tumultueuse d'Alexandre avec en fond le procès dont il est l'accusé, l'action est très présente ainsi que quelques questions morales dont il n'est pas toujours aisé de répondre, l'humanité est un point central du récit avec l'exploitation de l'homme dont Alexandre est témoin à chaque escale, et le fossé qui se creuse toujours plus entre les pauvres et les riches où que l'on se trouve sur la planète.
Le dessin est très réaliste, j'aime beaucoup ce genre qui apporte également un foisonnement de détails surtout au niveau des visages. Une magnifique BD.
 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article