Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Khalil - Yasmina Khadra

Présentation
Vendredi 13 novembre 2015. L'air est encore doux pour un soir d'hiver. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et aux rencontres heureuses. Une ceinture d'explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à l'acte. Il fait partie du commando qui s'apprête à ensanglanter la capitale. Qui est Khalil ? Comment en est-il arrivé là ?

Avis
Un ouvrage qui traite ou plutôt qui transforme en fiction des événements qui nous ont profondément marqués. La barbarie du vendredi 13 novembre 2015 se rappelle à nos mémoires avec le roman de Yasmina Khadra dans lequel nous suivons "Khalil terroriste en herbe".
Il se trouve à bord d'une voiture avec d'autres terroristes, direction Paris, le stade de France. Khalil porte une ceinture d'explosifs et doit se poster dans un RER une fois que ces "compatriotes de l'horreur " se seront fait sauter au stade, une vague d'êtres vont se jeter dans les RER pour y échapper et il sera là pour compléter l'épouvante. Mais le moment venu son gilet ne s'active pas, il est toujours vivant et c'est la panique, que doit-il faire maintenant? les questions se bousculent dans sa tête et la peur d'être vu pour un déserteur le rend fou. Son ami d'enfance Driss lui est bien mort, Khalil n'a donc plus personne vers qui se tourner et doit absolument rentrer à Molenbeek.
Khalil tourne en tout sens pour trouver une solution, il se remémore les bons et les mauvais moment de son enfance, cette fratrie qui n'en est pas vraiment une qu'il forme avec ses amis Driss et Rayan, et tente de comprendre ce qui l'a mené vers la religion et ces fanatiques qui s'en servent. Pour autant il ne regrette pas et continue à penser que dans cet acte terrible il aurait fait le bien. 

Un roman dérangeant et passionnant, il m'a dérangé dans ce désir de violence et ses motivations mais il m'a tout autant fasciné par cet éventail de sentiments qu'il déploie: la haine, l'amitié, l'amour, la croyance le tout faisant perdre tout sens des réalités à ce personnage troublant de naïveté qu'est Khalil. Son enfance chaotique le prédestinait peut être à un destin funeste, ce n'est pourtant pas une excuse mais quand même l'espoir de s'en sortir vous fait défaut que reste t-il?, face à un déferlement d'émotions de mises au pied du mur  il saura pourtant changer la donne car les convictions et la foi proviennent de soi pas d'un cheikh professant la haine des autres.

Happée par ce roman puissant, empruntant un chemin tortueux et terrible j'ai réfléchie avec Khalil à la question de l'implication dans une cause même si celle qu'il défend est loin d'en être une. Yasmina Khadra a posé les questions et revu ce que l'on pensait savoir sur ces terroristes.

Nous étions quatre kamikazes ; notre mission consistait à transformer la fête au Stade de France en un deuil planétaire.

Serrés dans la voiture qui nous transportait à vive allure sur l’autoroute, nous ne disions rien. Il y avait deux frères que je ne connaissais pas, un devant avec Ali le chauffeur, l’autre sur la banquette arrière à côté de Driss, et moi.

Le frère de devant avait glissé un CD dans le lecteur de bord et depuis, nous ne faisions qu’écouter cheikh Saad el-Ghamidi déclamer les sourates, la voix aussi pénétrante qu’un envoûtement. Je n’ai jamais entendu quelqu’un réciter le Coran mieux que ce savant de l’islam. Ce n’étaient pas des cordes vocales qu’il avait, mais un arc-en-ciel chantant dans la gorge. Je crois que nous en étions émus aux larmes, sauf peut-être Ali qui semblait nerveux derrière son volant.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article