Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Augustin - Alexandre Duyck

Présentation
Le 11 novembre 1918 à 5h15, la France et l’Allemagne signent l’armistice. Mais l’état-major français décide d’attendre onze heures, en ce onzième jour du onzième mois, pour que cessent les combats.
A 10h45, le soldat de première classe Augustin Trébuchon est tué.
Il est le dernier soldat français tué.
Alexandre Duyck a fouillé les archives militaires et civiles, retrouvé tout ce qu’on pouvait savoir sur ce berger devenu soldat et imaginé le reste : les pensées de cet homme courageux, observateur, taiseux, blessé deux fois, qui fut de tous les combats, ne prit en 4 ans qu’une seule permission et obéi aux ordres jusqu’au bout.

Avis
Augustin Trébuchon est un berger de Lorèze, engagé volontaire malgré son statut d'aîné d'une famille d'orphelins, il passa 1561 jours sur le front à combattre les allemands pendant la première guerre mondiale. Il a survécut à des années de guerres et à la vie difficile d'un poilu dans les tranchées, il était encore vivant ce Lundi 11 Novembre 2018 quand son supérieur l'a fait appelé pour remettre un message dans un autre camp, il est 10h45, la guerre elle va finir dans 15mn. A 11h ce matin là la guerre se termine, et Augustin n'est plus.

Cet ouvrage donne la parole à ce soldat, il y raconte ses souvenirs, ses parents partis trop tôt, sa fratrie mais aussi ses années de guerre, les camarades et la nourriture, ses rêves d'Argentine. Il y raconte son départ et ceux qui claironnent qu'ils aimeraient y aller aussi au front mais bon ils sont trop vieux ... ou trop froussard. On y voit les douces couleurs de la Lozère effacées par le noir de la guerre, le bruit incessant et les copains qui s'en vont.

Très bel hommage à ce soldat et à tous ceux qui ont été dans ces tranchées, ceux qui ont rêvé rentrer à la maison mais qui ont pourri sur un champ de bataille. 250 pages d’instantanés d'une vie.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article