Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gramercy park - Timothée de Fombelle et Christian Cailleaux

Présentation
New York, 1954. Sur le toit d'un immeuble, une jeune femme s'occupe patiemment des ruches qui l'entourent et semble attendre quelque chose. Dans l'immeuble d'en face, un caïd de la pègre reste cloîtré chez lui à l'exception d'une mystérieuse sortie hebdomadaire. Ils ne se connaissent pas, mais ils se voient. Entre eux, le vide, une voiture de flics et un parc dont l'accès est réservé à quelques privilégiés. Qu'est-ce qui pourrait lier cette ancienne danseuse de l'Opéra de Paris et cet homme insaisissable que tout le monde craint ?

 

Avis
Album très années 50 tant par les dessins (j'adore ce style un peu vintage) que par l'ambiance. On est à New York en 1954 auprès de Madeleine qui s'occupe d'abeilles sur un des toits de la ville, ancienne danseuse venant de Paris où elle a rencontré puis s'est marié à un américain. Madeleine a quitté la ville lumière pour Manhattan, aujourd'hui veuve d'un homme dont les activités louches lui ont coûté la vie elle observe l'immeuble d'en face, celui aux grandes fenêtres et où apparaît de temps à autre M. Day. En fait elle l'espionne plus qu'elle ne l'observe, mais pourquoi?

 


M. Day vit entouré de conseillers et de gardes du corps et de sa toute jeune fille qui refuse de lui parler et court se réfugier dès qu'elle le peut dans le jardin devant l'immeuble.
Un lien très étroit unis ces deux êtres et les multiples flash-back nous dévoileront une réalité très sombre et une vengeance bien organisée.

Le scénario est original, il insuffle une atmosphère froide où les sentiments des personnages sont mis de côté, les visages sont quasiment inexpressifs et on ne sait pratiquement rien sur la fille de M. Day pourtant clé maîtresse de cette intrigue. Malgré ce petit "défaut" j'ai beaucoup apprécié cet album et le dénouement qui reste, malgré le désir de vengeance, positif.
 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article