Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vraie vie - Adeline Dieudonné

Présentation
C'est un pavillon qui ressemble à tous ceux du lotissement. Ou presque. Chez eux, il y a quatre chambres. La sienne, celle de son petit frère Gilles, celle des parents, et celle des cadavres. Le père est un chasseur de gros gibier. La mère est transparente, amibe craintive, soumise aux humeurs de son mari. Le samedi se passe à jouer dans les carcasses de voitures de la décharge. Jusqu'au jour où un violent accident vient faire bégayer le présent.
Dès lors, Gilles ne rit plus. Elle, avec ses dix ans, voudrait tout annuler, revenir en arrière. Effacer cette vie qui lui apparaît comme le brouillon de l'autre. La vraie. Alors, en guerrière des temps modernes, elle retrousse ses manches et plonge tête la première dans le cru de l'existence. Elle fait diversion, passe entre les coups et conserve l'espoir fou que tout s'arrange un jour.

Avis
Livre choc et surtout coup de cœur de cette rentrée comme pour beaucoup d'autres lecteurs. Ce récit dont la narratrice et d'abord une petite fille de dix ans que l'on suit à travers plusieurs été jusqu'à son adolescence est fort frôlant parfois avec l'angoisse comme si tout espoir s'était envolé, avait quitté cette maison où le harcèlement psychologique se mêle à la violence conjugale.
Cette fillette, petite mère pour son frère Gilles, est confrontée un jour à la mort, celle du glacier qui passait devant chez elle alors qu'elle est son petit frère commande une glace. Vision de cauchemar qui fera, d'après elle, entrer dans la tête de son frère la hyène tapie dans l'ombre de la chambre des cadavres. Cette pièce où s'entassent tous les trésors de chasse de son père. Son frère change et la violence l'envahit lui aussi comme si celle de son père ne suffisait pas, les scènes sont dramatiques et l'on comprend aisément comment cette fillette a pu très jeune se passionner pour la physique pour tenter de sauver son frère, son rêve de devenir la prochaine Marie Curie sera semé d’embûches car l'émancipation des femmes de la famille n'est pas à l'ordre du jour. Le paternel veille au grain.
Impossible de compter sur sa mère, épouse soumise souvent violentée mais jamais en révolte, elle se consacre entièrement à ses animaux d'où elle tire certainement un peu de réconfort. Elle vit comme si rien n'existait autour d'elle, ce personnage est très étrange. Cette mère ne perçoit pas le changement de comportement de son fils dont les agissements m'ont terrifiés; elle ne perçoit pas non plus la détresse de sa fille. Aucun soutien, une amibe.
Pourtant cette enfant est une combattante, sa force elle la tire de l'amour pour son petit frère et ce désir de revoir son sourire, le voir redevenir un enfant, lui redonner accès à la vraie vie.
Il faudra que la violence soit arrivée à son maximum pour que cette famille puisse entrevoir un avenir.

Ce roman est une réussite, le poids qui vous tombe dessus dès les première ligne ne quitte pas vos épaules jusqu'à la dernière. Une histoire de traumatismes où l'amour sauve de tout et permet aussi de tout supporter, j'étais happée par ce récit dramatique et puissant au style simple. Un coup de cœur.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article