Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Verte (BD), tome 2 : Pome - Marie Desplechin et Magali Le Huche

Présentation
Verte a de nouvelles voisines ! La jeune Pome, onze ans, et son acariâtre maman, Clorinda, qui viennent à peine d'emménager. Les deux filles se découvrent d'étranges ressemblances. Elles semblent bien appartenir à la même espèce; sans compter que leurs mères partagent elles aussi certaines compétences particulières.... Inséparables à l'école comme dans la vie, Verte et Pome entraînent Soufi dans leurs découvertes. La vie des trois enfants va s'en trouver chamboulée...

Avis
Pome est le deuxième tome des aventures de Verte adapté en BD. Le récit débute avec l'arrivée d'une mère et de sa fille dans l'immeuble de Ray le grand-père de verte. En bon gentleman celui-ci propose son aide pour l'emménagement même si l'air revêche de la mère n'incite guère à une approche diplomate. Ray en profite pour discuter avec la jeune demoiselle qui se prénomme Pome et a le même âge que sa petite-fille Verte. Les deux fillettes vont se rencontrer et devenir inséparables tout en découvrant que leurs "talents cachés" les rapprochent davantage, et oui ce sont toutes deux des sorcières.

La mère de Pome est un peu réticente à laisser sa fille jouer avec Verte mais elle change vite d'avis après l'appel de la grande Anastabotte proposant d'"instruire sa fille" en même temps que sa petite-fille. Ce sera le début de folles aventures mais surtout de grosses bêtises même si Anastabotte sera toujours là pour veiller au grain.

Je suis très contente de retrouver l'univers de Verte/Marie Desplechin et ces illustrations formidables de Magali Le Huche, un univers d'espièglerie et d'humour enrobé d'une couche de magie qui fait rêver (je suis restée une enfant). Il y a évidement un peu d'ombre au tableau : l'absence de père pour Verte dans le 1er tome (retrouvé par la suite) et même chose pour Pome, le fait que chaque fois mère et fille sont des sorcières et doivent garder le secret face aux hommes n'y est pas pour rien. On remarque aussi la sévérité des mères à l'encontre de leur fille compensée par l'amour des grands-parents. Belle histoire inter-générationnelle qui me plaît beaucoup, les personnages sont très attachants et leur environnement très idéalisé avec ce bel atelier d'Anastabotte qui me plairait de visiter.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article