Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel du chien - Philippe Claudel

Présentation
« Le dimanche qui suivit, différents signes annoncèrent que quelque chose allait se produire. Ce fut déjà et cela dès l’aube une chaleur oppressante, sans brise aucune. L’air semblait s’être solidifié autour de l’île, dans une transparence compacte et gélatineuse qui déformait ça et là l’horizon quand il ne l’effaçait pas : l’île flottait au milieu de nulle part. Le Brau luisait de reflets de meringue. Les laves noires à nu en haut des vignes et des vergers frémissaient comme si soudain elles redevenaient liquides. Les maisons très vite se trouvèrent gorgées d’une haleine éreintante qui épuisa les corps comme les esprits. On ne pouvait y jouir d’aucune fraîcheur. Puis il y eut une odeur, presque imperceptible au début, à propos de laquelle on aurait pu se dire qu’on l’avait rêvée, ou qu’elle émanait des êtres, de leur peau, de leur bouche, de leurs vêtements ou de leurs intérieurs. Mais d’heure en heure l’odeur s’affirma. Elle s’installa d’une façon discrète, pour tout dire clandestine. »

Avis
Un roman sombre au sujet très actuel traité pourtant avec une pointe d'humour, L’archipel du chien nous emmène dans une île où déjà les habitants font barrages contre ceux venant de l'extérieur. Une hostilité déguisée dont est victime l'instituteur du village.
Un jour trois jeunes hommes échouent sur la plage, une attitude froide et un problème à résoudre telle est la position que le maire tentera de défendre devant les autres témoins de ce drame, essayant de les convaincre de faire disparaître les corps pour éviter de perdre l'image idyllique de l'île qu'ont les futurs investisseurs d'un projet ambitieux pour l'île.

Fable morale dont chaque personnage défend une position différente, le maire face au Curé et à l'instituteur, appuyé par le docteur, la vieille et un pêcheur, s'attellent à cette tâche ingrate de faire disparaître ces trois individus échoués sans permission sur leur île. Certes le roman va un peu loin dans le cliché moralisateur mais cette petite pointe d'humour lorsque l'auteur parle du côté sombre présent en chacun de nus et qui se déploie de manière différente. Bien sûr le dramatique tient une grande place et pose la question: comment réagirions nous en de telles circonstances? Ferions nous passer le bien des nôtres au dessus de la morale?
Il est à penser que la réponse serait un oui.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article