Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les parapluies d'Erik Satie - Stéphanie Kalfon

Présentation
En 1901, Erik Satie a trente-quatre ans. Sans ressources et sans avenir professionnel, il délaisse Montmartre et l’auberge du Chat Noir pour une chambre de banlieue sordide où, coincé entre deux pianos désaccordés et quatorze parapluies identiques, il boit autant, ou plus, qu’il compose. Observateur critique de ses contemporains, l’homme dépeint par Stéphanie Kalfon est aussi un créateur brillant et fantaisiste : il condamne l’absence d’originalité de la société musicale de l’époque, et son refus des règles lui vaut l’incompréhension et le rejet de ses professeurs au Conservatoire.

Avis
Petit ouvrage à la lecture plaisante et rapide, je ne connaissait pas Erik Satie avant de débuter ma lecture car c'est davantage le titre qui m'a attiré vers ce roman. Cette histoire de parapluies est juste une anecdote dans la vie d'Erik Satie car ceux-ci, au nombre de quatorze, ont été découvert chez lui à Arcueil, le jour de sa mort; mais ce n'est pas le fait essentiel que nous raconte Stéphanie Kalfon. Ce court roman qui n'est pas une biographie raconte le musicien qu'il a été, ce prodige refusant l'apprentissage académique et se mettant à dos les rigides professeurs de conservatoire, vécu et mourût bien tristement dans la pauvreté.
Sa vie est racontée comme sur une partition et même s'il apparaît parfois que ce grand personnage est atteint de folie il n'en est jamais fait question, peut être le manque de reconnaissance la fait s'éloigner du monde le poussant du même coup dans la misère.
Le style est assez sympathique, de courts paragraphes pour parler d'un être trop sensible voulant vivre sa musique en dehors des règles pré-établies laissant peut-être passer sa chance d'être connu et reconnu.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Très bel article, très intéressant et bien écrit. Je reviendrai me poser chez vous. A bientôt.
Répondre