Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Corps sonores - Julie Maroh

Présentation
À Montréal, comme partout ailleurs, les couples se font et se défont. Les individus s'attirent, se repoussent, dans une perpétuelle valse des corps. Dans cette même ville s'entrecroisent des destins à la fois différents et semblables, liés par ce sentiment indescriptible : l'amour. Cette inconnue à laquelle même la science ne peut donner d'explication, ce concept qui nourrit l'imaginaire des artistes depuis toujours, est au cœur du nouveau roman graphique de Julie Maroh. À travers vingt et une nouvelles de bande dessinée, l'auteure retrace les différentes étapes d'une relation amoureuse : les premiers flirts, les rendez-vous manqués, la vie sous le même toit, la rupture... Interrogeant les émotions, convoquant les sens, elle décrit les parcours de personnages criants de vérité. Loin des supposées "normes" de genre et des stéréotypes physiques ou raciaux, leurs corps, dans leur diversité, sont les nôtres. Avec eux, nous partageons l'excitation, les doutes, la tristesse, la joie, la honte, la colère. Comme eux, nous aimons. Corps sonores est un ouvrage à la fois universel et résolument contemporain dans ce qu'il donne à voir de la réalité humaine.

Avis
Rencontres et histoires d'amour en dehors des sentiers battus, au-delà des standards c'est ce que propose cet album de plus de 300 pages et qui débute ce fameux 1er Juillet à Montréal (jour de grands déménagements). Vingt et un chapitres qui racontent des instants clé d'une relation amoureuse: rencontre, relations intimes, situations complexes et ruptures; les personnages eux sont représentatifs de notre société se posant énormément de questions sur leur couple homosexuel ou en trio.
Illustrations noir et blanc qui m'ont un peu perturbées au niveau des personnages mais qui reflètent parfaitement la réflexion de l'auteur sur des moments de la vie où nous ne sommes pas toujours en pleine possession de nos moyens.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article